Open jazz
Magazine
Jeudi 4 juin 2020
54 min

Anthony Braxton, 75 bougies soufflées par Tropos

Les débuts du collectif Tropos, "Axioms // 75 AB", consacré au 75ème anniversaire d’Anthony Braxton paraît sur Biophilia Records.

Anthony Braxton, 75 bougies soufflées par Tropos
Tropos, © Biophilia

Au sommaire aujourd'hui

  • Tropos à la Une

Tropos célèbre le 75e anniversaire d'Anthony Braxton avec des réinterprétations surprenantes de fraîcheur du répertoire de Braxton dans les années 70s, ainsi que des originaux étonnants.

« Axioms 75 AB »
« Axioms 75 AB »

Dédié à l'exploration des limites extérieures de la composition et de l'improvisation, Tropos est un quintette collectif fondé sur une écoute attentive et un esprit audacieux et aventureux. Le premier album du groupe, “Axioms // 75 AB”, qui paraît sur Biophilia Records, s'inspire du travail de pionnier du saxophoniste/compositeur Anthony Braxton, avec des relectures particulièrement inventives de ses compositions et des compositions originales captivantes construites sur des bases similaires. Sa sortie coïncide avec le 75e anniversaire du compositeur né le 4 juin 1945.

Les membres de Tropos - la chanteuse Laila Smith, le saxophoniste Raef Sengupta, le pianiste Phillip Golub, le bassiste Zachary Lavine et le batteur/percussionniste Mario Layne Fabrizio - se sont rencontrés en 2018 alors que tous les cinq étudiaient au New England Conservatory de Boston. Ils ont fait partie de ce qui a commencé comme un ensemble plus large sous la direction du guitariste Joe Morris, dont l'engagement commun est né d'une fascination partagée pour la musique révolutionnaire de compositeurs comme Albert Ayler, Ornette Coleman, Cecil Taylor et, surtout, Anthony Braxton.

"Le groupe a vraiment apprécié de travailler sur toute l'histoire de cette musique", dit Phillip Golub, en soulignant la tension de la musique improvisée d'avant-garde apparue dans les années 1960, mêlant les idées de l'improvisation libre, de la composition classique contemporaine et du jazz. "Les choses ont vraiment décollé quand nous avons commencé à travailler sur le répertoire de Braxton. Nous avons donc décidé d'approfondir de plus en plus sa musique et nous avons découvert que nous avions développé une approche très différente des interprétations originales. Nous avons vraiment trouvé notre voix collective à partir de sa musique".

Diverses histoires convergent dans l'étincelle créative qui est au cœur de l'esthétique de Tropos. Au-delà des salles de classe et des scènes du NEC, Phillip Golub et Laila Smith se connaissent depuis le lycée, tandis que le pianiste et Layne Fabrizio se sont rencontrés lors de leurs études au Banff International Workshop sous la tutelle de Vijay Iyer. Le duo, ainsi que Zachary Lavine, ont également travaillé ensemble dans des ensembles de jazz anciens, interprétant de la musique d'une époque antérieure dont l'accent est mis sur l'improvisation collective, une composante essentielle de la démarche de Tropos.

Les caractéristiques du son de Tropos sont son humour et son énergie puissante, ses changements radicaux et ses contrastes extrêmes, la contribution radicalement égalitaire de chaque membre du groupe, traversant la zone grise entre la voix soliste et la voix collective, et enfin, son invitation à une écoute détaillée pour entendre leur large palette de sons. "La clé de ce groupe est son esprit égalitaire", explique Fabrizio. "L'ensemble fonctionne comme une unité plutôt que comme une section rythmique mettant en valeur des solistes à tour de rôle, ce que la musique est devenue principalement pendant et depuis l'ère du bebop. Nos recherches sur Braxton, la musique classique européenne et le jazz ancien ont fusionné pour créer notre son". 

“Axioms // 75 AB” comprend une demi-douzaine de compositions de Braxton, qui ont rarement été explorées en dehors du compositeur lui-même. Les morceaux choisis sont issus des écrits de Braxton du début et du milieu des années 1970, enregistrés en grande partie par ses quartets de l'époque. L'approche de Tropos cherche à traiter chaque composition comme un environnement distinct dans lequel le groupe peut jouer. Au cours de nombreuses répétitions, Tropos découvre le vocabulaire d'improvisation spécifique et les stratégies formelles - au-delà de la composition elle-même - qui définissent chaque pièce. Bien qu'il reste des options lors de chaque concert, les limites du possible sont finalement définies pendant leur temps de travail en commun. Tropos pense que si leur processus est inhabituel dans la sphère de la musique hybride composée-improvisée, il est essentiel pour leur collectif. 

Les compositions de Braxton fournissent un matériel riche, en effet - plein de lignes imprévisibles et de changements de ton radicaux. Phiilip Golub dit que le groupe a été particulièrement attiré par l'humour de cette musique, un aspect de l’univers de Braxton souvent négligé . "La musique permet un bon jeu dans les sections improvisées, ce qui convient parfaitement à notre esprit et à notre camaraderie. Nous essayons souvent de pousser les compositions aussi loin qu'elles peuvent aller, de faire en sorte que quelque chose qui semble sans aucun rapport soit ressenti comme une partie inévitable, nécessaire, de la forme". Autrement dit, "nous ne manquons jamais de jouer la pièce", dit Fabrizio. "Elle est toujours là, mais nous essayons aussi d'entendre toutes les autres possibilités qui se trouvent là en filigrane, en même temps".

L'ensemble contribue également à cinq compositions originales, s'inspirant des pratiques de Braxton mais à leur manière. Les lignes à l'unisson en zigzag si présentes dans l'œuvre de Braxton sont la clé de ces pièces, en particulier dans Fronk de Raef Sengupta, qui ouvre l'album. La mélodie déchiquetée fait place à une section improvisée que le groupe a comparée à une scène de poursuite de dessin animé - typique du style de performance à la fois humoristique et explosif qu'ils ont perfectionné.

Depuis ses débuts en 1969 avec le premier album de saxophone solo de l’histoire du jazz, “For Alto”, Anthony Braxton a été l'un des penseurs les plus influents de la musique moderne, de son adhésion à l'Association for the Advancement of Creative Musicians (AACM) de Chicago à son poste de professeur à la Wesleyan University et à ses théories de la composition, en constante évolution. Tropos propose la dernière itération de ce profond héritage, d'une originalité saisissante.
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze / A. Dutilh)

Programmation musicale

18h08 - Tropos « Axioms 75 AB »
23C (Anthony Braxton)
Laila Smith (voix), Raef Sengupta (saxophone alto), Phillip Golub (piano), Zachary Lavine (basse), Mario Layne Fabrizio (batterie)
Biophilia   

« Axioms 75 AB »
« Axioms 75 AB »

18h18 - Tropos « Axioms 75 AB »
6i (Anthony Braxton)
Laila Smith (voix), Raef Sengupta (saxophone alto), Phillip Golub (piano), Zachary Lavine (basse), Mario Layne Fabrizio (batterie)
Biophilia

« Axioms 75 AB »
« Axioms 75 AB »

18h25 - Anthony Braxton « The Complete Arista Recordings »
40M (Anthony Braxton)
Anthony Braxton (saxophone alto), Kenny Wheeler (bugle), David Holland (basse), Barry Altschul (batterie)
Mosaic 8242 

« The Complete Arista Recordings »
« The Complete Arista Recordings »

18h30 - Sonny Stitt « Plays Jimmy Giuffre »
New York Blues (Jimmy Giuffre)
Sonny Stitt (saxophone alto), Jimmy Giuffre (arrangements & direction), Lee Katzman, Jack Sheldon (trompettes), Frank Rosolino (trombone), Al Pollen (tuba), Jimmy Rowles (piano), Buddy Clark (contrebasse), Lawrence Marable (batterie)
American Jazz Classics 99007     

« Plays Jimmy Giuffre »
« Plays Jimmy Giuffre »

18h37 - Chano Dominguez, Hadar Noiberg  « Paramus »
Chango (Hadar Noiberg)
Chano Dominguez (piano), Hadar Noiberg (flûte)
Sunnyside 1564 

 « Paramus »
« Paramus »

18h45 - Harold López-Nussa  « Te lo dijo »
JazzTón (Harold López-Nussa, Randy Malcom, Ruy Adrían López-Nussa)
Harold López-Nussa (piano & claviers), Mayquel González (​trompette), ​Julio César González (basse​), Ruy Adrián López-Nussa ​(batterie & percussions), Randy Malcom (voix)
Mack Avenue  

« Te lo dijo »
« Te lo dijo »

18h50 - Sara Serpa « Recognition : Music For a Silent Film »
Free Labour (Sara Serpa)
Sara Serpa (voix), Mark Turner (saxophone), David Virelles (piano), Zeena Parkins (harpe)
Biophilia  

« Recognition : Music For a Silent Film »
« Recognition : Music For a Silent Film »

18h54 - Trichome « Unknown Prophet »
Ichi-Go  Ichi-E (Nesin Howhannesijan)
Benny Lackner (piano, Fender Rhodes), Nesin Howhannesijan (basse), Diego Piñera (batterie)
Double Moon 71358

« Unknown Prophet »
« Unknown Prophet »
L'équipe de l'émission :