Open jazz
Magazine
Mercredi 12 février 2020
54 min

Aaron Diehl, le vagabond céleste

L’élégance pianistique et la sophistication musicale d'Aaron Diehl sont à nouveau au cœur de son troisième album pour Mack Avenue, “The Vagabond”. Un styliste raffiné.

Aaron Diehl, le vagabond céleste
Aaron Diehl, © Maria Jarzyna

Au sommaire aujourd'hui

  • Aaron Diehl à la Une

“The Vagabond”, avec Paul Sikivie à la contrebasse et Gregory Hutchinson à la batterie, comprend des morceaux originaux de Aaron Diehl, des musiques d'anciens grands noms du jazz, comme John Lewis et Sir Roland Hanna, ainsi que des compositeurs classiques Sergei Prokofiev et Philip Glass. Cet éventail de répertoire suggère une sorte de double vie musicale, un état de fait qui a contribué à donner son titre à l'album.

  • 3 invitations pour 2 pour le concert de Fred Nardin samedi 15 février à 21h au Crescent à Mâcon (71). Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour les 3 premiers mails.
  • 3 invitations pour 2 pour le concert de Fred Nardin mercredi 19 février à 21h au Sunside à Paris (75).  Cliquez sur "contactez-nous" et laissez vos nom et prénom. 1 invitation pour les 3 premiers mails.
« The Vagabond »
« The Vagabond »

"J'ai toujours été fasciné par la gamme de timbres et de couleurs du piano", déclare Aaron Diehl. "Cela est en partie dû à mon intérêt antérieur pour la littérature classique pour piano. Quel que soit le genre, j'essaie de garder une conscience du son et des nuances. Le fait d'avoir eu l'occasion de travailler avec Philip Glass ou d'interpréter le Concerto en fa de George Gershwin avec l'Orchestre Philharmonique de New York m'a encouragé à élargir mon approche pianistique. Ils m'ont placé dans des situations complètement en dehors de ma zone de confort".

Diplômé de la Juilliard School en 2007, Aaron Diehl y avait étudié avec la virtuose russe Oxana Yablonskaya. "Elle me rappelle encore les larmes que je n’arrivais pas à retenir lorsqu'il lui arrivait de jouer pendant nos leçons", se souvient-il, "avec un son si profond et si riche. Elle savait que j'étais sensible à certaines qualités musicales. Je me disais souvent : "J'aimerais pouvoir faire ça". 

Il s'avère qu'il pouvait le faire. Pourtant, à l'époque, il se concentrait sur l'interprétation du jazz, étudiant avec Kenny Barron et Eric Reed (Diehl a également travaillé en étroite collaboration avec Fred Hersch ces dernières années). L'invitation à interpréter la musique de Glass, comme l'opportunité de se produire avec le Philharmonique - qui était facilité par son directeur musical de l'époque, Alan Gilbert - est devenue à la fois une très agréable opportunité... et un véritable défi. Tout cela a porté ses fruits.

"Il est difficile d'imaginer que Gershwin n'aurait pas été impressionné", a écrit le New York Times à propos de la prestation de Diehl sur Gershwin. "Le public l’était : il a fait une ovation enthousiaste à M. Diehl." Son interprétation de Glass's Etudes a également été célébrée. "L'interprétation de Diehl de l'Etude n°3 a atteint un rythme délicieux et a montré un équilibre merveilleux des mains et de l’expression", a rapporté la Washington Classical Review. "La musique de Glass exige souvent une sorte d'éclat sans émotion, que Diehl a parfaitement saisi dans l'Etude n°4."

"Avec Philip Glass, je continue à trouver comment maintenir l'intégrité de ce monde sonore, et aussi à incorporer mes propres idées dans son langage", dit le pianiste. "D'autre part, en tant que musicien également intéressé par l'intégration des traditions musicales afro-américaines, je découvre différentes approches pour jouer en tant que soliste avec des orchestres dans ce contexte", dit Diehl, résumant la situation : "C'est un peu une existence itinérante". D'où le titre de l'album, “The Vagabond”.

Pourtant, ses racines sont profondes. Il a reçu la bourse Cole Porter 2011 de l'American Pianists Association, le prix de la Jazz Journalists Association 2013 comme artiste émergent., La Monterey Jazz Festival Commission Artist lui a fait une commande en 2014 et il fut l'un des plus jeunes musiciens à recevoir cet honneur, pour lequel il a composé Three Streams of Expression, dédié au pianiste et compositeur John Lewis. Auparavant, en 2002, Aaron Diehl avait été récompensé comme soliste au concours "Essentially Ellington" du Lincoln Center, après quoi il avait été invité à faire une tournée européenne avec le Wynton Marsalis Septet. Plus récemment, pendant cinq ans, Aaron Diehl a été le directeur musical de la chanteuse Cécile McLorin Salvant, entre 2014 et 2018. 

Les différents morceaux de “The Vagabond” reflètent les influences et les idées qui ont façonné le monde sonore de Aaron Diehl, ainsi que les musiciens qui composent son trio. Ils ont eu la rare occasion de tourner ensemble pendant plusieurs semaines avant d'entrer en studio. Le répertoire touche à de multiples aspects de l'expérience de vie du pianiste. Par exemple, "Une histoire souvent racontée, rarement entendue" de Sir Roland Hanna représente le travail d'un musicien qui a reçu une formation classique et, selon Diehl, "a eu une approche similaire de ce que je chéris".
(extrait du communiqué de presse en anglais - traduction E. Lacaze /  A. Dutilh)

La programmation musicale :
  • 18h07
    Au lait - PAT METHENY GROUP
    Pat Metheny Group

    Au lait

    Pat Metheny. : compositeur, Lyle Mays. : compositeur, Pat Metheny (guitare, synthétiseur guitare), Lyle Mays (piano, synthétiseur, autoharpe, orgue, synclavier), Steve Rodby (basse, basse électrique), Dan Gottlieb (batterie), Nana Vasconcelos (berimbao, voix, percussions)
    Album Offramp Label Ecm (8171382) Année 1982
  • 18h14
    March from Ten pieces for piano, pp. 12 - SERGE PROKOFIEV
    Aaron Diehl

    March From Ten Pieces for Piano, Op. 12

    Serge Prokofiev. : compositeur, Aaron Diehl (piano), Paul Sikivie (contrebasse), Gregory Hutchinson (batterie)
    Album The Vagabond Label Mack Avenue (MAC1153) Année 2020
  • 18h17
    Polaris - AARON DIEHL
    Aaron Diehl

    Polaris

    Aaron Diehl. : compositeur, Aaron Diehl (piano), Paul Sikivie (contrebasse), Gregory Hutchinson (batterie)
    Album The Vagabond Label Mack Avenue (MAC1153) Année 2020
  • 18h24
    That! afternoon in Paris - John Lewis
    John Lewis

    That ! Afternoon in Paris

    John Lewis. : compositeur, John Lewis (piano), Howard Collins (guitare), Marc Johnson (basse), Lewis Nash (batterie)
    Album Evolution II Label Atlantic (7567-83313-2) Année 2001
  • 18h31
    This can't be love - RICHARD RODGERS  , L HART
    Rita Moss

    This Can't Be Love

    Richard Rodgers. : compositeur, Lorenz Hart. : compositeur, Rita Moss (voix, piano)
    Album Queen Moss 1951-1959 Label Fresh Sound (FSRCD983) Année 2019
  • 18h35
    Colours - FRED NARDIN
    Fred Nardin

    Colours

    Fred Nardin. : compositeur, Fred Nardin (piano), Or Bareket (contrebasse), Leon Parker (batterie)
    Album Look ahead Label Naive Année 2018
  • 18h41
    Menthe à l'eau - ANNE PACEO
    Anne Paceo

    Menthe à l'eau

    Anne Paceo. : compositeur, Anne Paceo (batterie), Leonardo Montana (piano), Joan Eche-Puig (contrebasse)
    Album Triphase Label Laborie Jazz (LJ05) Année 2008
  • 18h46
    Riverfest - NERIJA
    Nérija

    Riverfest

    Nérija. : compositeur, Nubya Garcia (saxophone ténor), Cassie Kinoshi (saxophone alto solo), Sheila Maurice-Grey (trompette), Rosie Turton (trombone), Shirley Tetteh (guitare électrique), Rio Kay (contrebasse), Lizy Exell (batterie)
    Album Blume Label Domino Année 2019
  • 18h50
    Alla volta del sole - ALESSANDRO SGOBBIO
    Silent Fires

    Alla volta del sole

    Alessandro Sgobbio. : compositeur, Alessandro Sgobbio (piano), Karoline Wallace (voix), Hilde Marie Holsen (trompette, effet), Håkon Aase (violon, percussions)
    Album Forests Label Amp Music & Records (AT058) Année 2019
  • 18h54
    Watermelon man - HERBIE HANCOCK
    Erroll Garner

    Watermelon man

    Herbie Hancock. : compositeur, Erroll Garner (piano), Ike Isaacs (basse), Jimmie Smith (batterie), José Mangual (congas), Jerome Richardson (saxophone ténor, flûte), Pepper Adams (saxophone baryton), The Brass Bed, Bernie Glow (trompette), Marvin Stamm (trompette), Wayne J. Andre (trombone), James Cleveland (trombone), Don Butterfield (tuba), Richard O. Spencer (direction)
    Album Up in Erroll's Room Label Mack Avenue (MAC1164) Année 2020
L'équipe de l'émission :