Samedi 3 octobre 2020
1h

Portrait de Blick Bassy, auteur-compositeur, guitariste et percussionniste camerounais

Entretien avec l'auteur-compositeur, guitariste et percussionniste camerounais Blick Bassy, pour son album "1958" paru chez No Format! et son premier roman "Le Moabi Cinéma" paru aux éditions Gallimard. Entretien réalisé à Arles dans le cadre des Suds en Hiver le 7 mars 2020.

Portrait de Blick Bassy, auteur-compositeur, guitariste et percussionniste camerounais
Blick Bassy - Bonsound, © Justice Mukheli, 2018

Biographie

Fils d’un commissaire divisionnaire à l’abondante progéniture, il est né et a grandi dans la capitale du Cameroun, Yaoundé. Séjournant régulièrement dans le village de Mintaba en pays Bassa, il va se familiariser peu à peu avec les rythmes traditionnels, mais aussi avec un mode de vie séculaire en complète harmonie avec la nature. Apprenant à pêcher et chasser avec un oncle, recevant les sagesses millénaires d’un grand père, il tire de cette expérience une sensibilité qui va devenir partie intégrante de sa musique, d’abord au sein du groupe Macase (Prix découverte musique du monde RFI en 2001) puis comme artiste solo avec les albums Léman (enregistré dans le studio de Salif Keita à Bamako) en 2009, et Hongo Calling en 2011 où ce rythme traditionnel bassa lui sert de fil conducteur pour retracer le voyage des esclaves issus de cette ethnie vers le Brésil. 

En 2016, il signe avec le label Nø Førmat! et sort un troisième album Akö, unanimement salué, dont un titre, Kiki, est choisi par la marque Apple pour accompagner la campagne de lancement d’un nouvel Iphone. Tout un symbole pour celui qui, avec 1958, se veut à la fois le digne héritier d’une culture ancestrale et l’ambassadeur de l’Afrique de demain.

  • Discographie

2019 : 1958 (Tôt ou tard)
2015 : Akö (No Format!)
2011 : Hongo Calling (World Connection BV / Times Square)
2009 : Leman (World Connection BV / Times Square)

L'album « 1958 » sorti sur le label No Format/Tôt ou tard en 2019

Dans ce quatrième album, Le chanteur camerounais convoque la présence du grand résistant Ruben Um Nyobé, surnommé « Mpodol » ( « celui qui porte la parole des siens » en langue bassa) qui a tant œuvré pour l’indépendance du Cameroun et qui pour cela fut exécuté par des militaires français le 13 septembre 1958. 

1958 c’est le titre de cet album où est convoquée la présence de ce grand résistant qui a tant œuvré pour la construction de son pays, le rayonnement de son histoire, de sa culture, mais dont l’image demeure toujours brouillée au sein de la jeunesse camerounaise. Dans une louable intention de réhabilitation, Blick s’adresse à lui pour lui témoigner son admiration (Ngwa, l’ami), se glisse dans sa peau (Lipém), raconte un épisode de son combat (Maqui). Exige des responsables qui depuis l’indépendance ont eu à gérer son héritage, et s’en sont rarement montrés dignes, qu’ils rendent des comptes (Mdopol). Interpellant avec la même sévérité les nouvelles générations (Ngui Yi, l’ignorance) il s’indigne de les voir sacrifier leurs valeurs ancestrales pour convoiter des richesses illusoires miroitées dans les publicités, enlève au passage leur prestige aux frimeurs (Sando Ngando), démasque les traitres (Pochë). Et pour finir, invite à discuter plutôt qu’à chicaner (Bes Na We). Le tout en bassa, la langue propre à son ethnie. 

Son univers sublimé par sa voix unique et émouvante se joue des catégories habituelles - folk, blues ou world - grâce à une cohabitation subtile de cuivres, cordes et synthés créant un son inédit, minimal et organique d’une rare modernité. Grâce à son talent et aux valeurs qu’il défend, cet ambassadeur de la culture Bassa est désormais reconnu comme l’une des voix majeures du continent africain.

Pochette de l'album "1958" sorti chez Tôt ou tard en 2019
Pochette de l'album "1958" sorti chez Tôt ou tard en 2019, © Blick Bassy

Le roman « Le Moabi Cinéma » paru aux éditions Gallimard en 2016

« Dites-moi, qui ? Répondez-moi, qui donc ? Qui a décidé qu'il fallait un visa pour aller d'un endroit à un autre ? Est-ce que Jules Verne ou Hergé ont dit ça ? De la Terre à la Terre, il n'y a pas besoin de visa. De la Terre à la Lune, il n'y a pas besoin de visa. Hein, mbenguiste, toi qui connais, dis-nous, qui... ?   - Qui a fait quoi ? s'enquit le costumé tiré au moins à huit épingles.   - Qui est venu ici ramasser nos ancêtres pour les vendre et en faire des esclaves ? Qui... mais... qui lui a donné un visa pour entrer dans ce "condrè" ? Et qui l'a autorisé à y pourchasser nos héros ? Les Nyobè, Wandjié, Félix-Roland Moumié... Qui ? Vous allez dire que je radote. Allez dire ! Car ces gens dont je parle, ont-ils eu besoin d'un seul visa pour nous humilier et nous ruiner ? Ont-ils fait la queue pour prendre un laissez-passer, un sauf-conduit, un sauve-qui-peut ? Répondez-moi avant que je ne fasse un malheur. »

Livre « Le Moabi Cinéma » paru aux éditions Gallimard en 2016
Livre « Le Moabi Cinéma » paru aux éditions Gallimard en 2016, © Gallimard

Séquence avec le conteur Binda Ngazolo

Dans une usine désaffectée, qui ressemble à l’état du Cameroun, Blick Bassy a convié Binda Ngazolo. Pour entamer la causerie, le conteur évoque son premier souvenir du traumatisme qu’a causé la mort d’Um Nyobè : un chant.

Prochaines dates de concerts

Les 20 et 21 octobre 2020 à Grenoble
Résidence orchestre - Solo

Le 22 octobre 2020 à Fontaine
La Source - rendu créa orchestre de Grenoble - solo

Le 7 novembre 2020 à Aix
La Verrière

Le 13 novembre 2020 à Noyon
Scène Conventionnée

Le 20 novembre 2020 à Vincennes
Salle Pompidou

Le 21 novembre 2020 à Lannion
Théâtre Arche-Sillon

Le 8 décembre 2020 à Thionville
Adagio

Le 11 décembre 2020 à Massy
Paul B.

Le 17 décembre 2020 à Saint-Nazaire
Scène Nationale

Programmation musicale de l'émission

Album : 1958
Mpodol
Blick Bassy (chant), Clément Petit (violoncelle), Johan Blanc (trombone), Alexis Anerilles (trompette et claviers)
NO FORMAT / TÔT OU TARD

Album : 1958
Maqui
Blick Bassy (chant), Clément Petit (violoncelle), Johan Blanc (trombone), Alexis Anerilles (trompette et claviers)
NO FORMAT / TÔT OU TARD

Album : 1958
Where we go
Blick Bassy (chant), Clément Petit (violoncelle), Johan Blanc (trombone), Alexis Anerilles (trompette et claviers)  
NO FORMAT / TÔT OU TARD

Album : 1958
Ngwa
Blick Bassy (chant), Clément Petit (violoncelle), Johan Blanc (trombone), Alexis Anerilles (trompette et claviers)   
NO FORMAT / TÔT OU TARD

Musique traditionnelle : Cameroun / Danses et chants Bamoun
Chants de victoire
Guerriers Bamoum, Homme Bamoun
OCORA

Extraits du concert donné à Arles
Cargo de Nuit
Le 7 mars 2020

L'équipe de l'émission :