Samedi 8 mai 2021
1h

Deux maîtres d’origine chinoise : Wang Li, guimbardes et flûtes à calebasse et Wu Wei, orgue à bouche

Dans cet enregistrement du concert du 10 février 2014 au Théâtre des Abbesses, Françoise Degeorges s'entretient avec le musicien Wang Li. Pour ce projet commun, Wang Li et Wu Wei font vibrer leur souffle en harmonie, et revisitent ensemble les visions poétiques de deux peintres musiciens.

Deux maîtres d’origine chinoise : Wang Li, guimbardes et flûtes à calebasse et Wu Wei, orgue à bouche
Wu Wei et Wang Li , © Hai Zang

ATTENTION : Pour des raisons contractuelles, ce concert ne sera pas proposé en téléchargement (podcast) et la réécoute en sera limitée à un mois.

  • Concert enregistré le 10 février 2014 au Théâtre des Abbesses. 

Wang Li vient du nord-est de la Chine et vit actuellement à Paris. La guimbarde est son instrument de prédilection.
Wu Wei vient du sud-est de la Chine et habite actuellement en Chine. Il développe un nouveau langage sonore autour du sheng, ou orgue à bouche. Les deux artistes ont pour souhait d’inscrire leurs instruments anciens et atypiques dans le XXIe siècle. Ils s’y appliquent en extrayant des sonorités futuristes, en utilisant des techniques de jeu et d’improvisation d’avant-garde, en jouant régulièrement au sein d’orchestres contemporains…

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

WANG LI

Wang Li
Wang Li

Né en Chine, Wang Li sort de l’université en 2001 et, refusant la vie que ses parents lui destinent, part seul pour la France. Après plusieurs mois d’errance, il est recueilli au séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux où il mènera durant trois ans une vie d’ermite dans un dénuement quasi total… Trois années qui lui permettront de trouver une paix intérieure et un sens à sa vie : il sera musicien, virtuose de la guimbarde et de la flûte à calebasse (ancêtre du sheng chinois composé d’un résonateur en calebasse et de tuyaux de bambou pour le jeu ou le bourdon). Avec sa vaste collection de guimbardes de laiton et de bambou, ce prodigieux musicien insuffle la vie à une musique unique, nourrie d’expériences personnelles et de sensations. Une musique qui ouvre sur un monde intérieur renvoyant chacun aux échos de sa propre enfance, des tempêtes de l’âme aux remous de la vie, au silence. Ici, tout n’est que souffle et vibrations, mémoires et visions. 

WU WEI

Wu Wei
Wu Wei

Enfant prodige, Wu Wei apprend le violon chinois dès l'âge de cinq ans et s’initie dix ans plus tard au sheng, un instrument vieux de 3000 ans, avant de devenir lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux puis soliste de l'Orchestre de Musique Classique Chinoise de Shanghai. Au contact du jazz occidental auquel il s’ouvre assez jeune, il s’émancipe à son tour de la tradition et inscrit la quête de nouvelles sonorités au cœur de son projet. Il est aujourd’hui impliqué dans de nombreux projets de musique contemporaine et improvisée, aux côtés de multiples orchestres (Berlin Philharmonic Orchestra, Los Angeles Philharmonic Orchestra, Brandenburg Symphony Orchestra…). »

L'équipe de l'émission :