Mercredi 5 mars 2014
1h 27mn

Les musiciens azéris à l'honneur

La diffusion d'un concert dédié à la musique d'Azerbaïdjan, enregistré au Théâtre des Abbesses le 12 janvier dernier, sera suivie d'une rencontre avec le pianiste et compositeur jazz Shahin Novrasli ainsi qu'avec l'ambassadeur d'Azerbaïdjan en France Elchim Amirbayov.

Les musiciens azéris à l'honneur
En haut : la chanteuse Arzu Aliyeva et les musiciens au Théâtre des Abbesses. En bas : le compositeur et pianiste Shahin Novrasli

► Distribution du concert au Théâtre des Abbesses :
Arzu Aliyeva, chant
Shirzad Fataliyev, balaban
Elshan Mansurov, kamantché
Rovshan Gurbanov, târ

L’Azerbaïdjan est connu pour sa capacité à produire des musiciens par milliers. Parmi eux, certains arrivent à se hisser sur la scène internationale. C’est le cas de la talentueuse Arzu Aliyeva, jeune chanteuse de mugham, trésor culturel du pays, dont les accentuations rappellent des figures passées à la postérité. D’une précision exquise, elle est accompagnée du célèbre ShirzadFataliyev au balaban (hautbois), de l’extraordinaire ElshanMansurov au kamentché (vièle) et, au târ de ReshadIbrahimov, qui incarne la jeune génération.
Texte issu du site du Théâtre de la Ville.

► A l’occasion de la sortie récente de son nouvel album « Bayati », Françoise Degeorges s’entretient avec le pianiste Shahin Novrasli.

Bayati
Bayati

Pianiste et compositeur, Shahin Novrasli s’est produit pour les audiences jazz les plus exigeantes du monde : Royal Festival Hall de Londres, Montreux Jazz Festival, Black Sea Jazz Festival, Mezinarodni Piano Festival de Prague...
Originaire d’Azerbaïdjan, Shahin a grandi avec de nombreuses influences musicales dans ce pays qui possède un héritage culturel riche et varié. Dès l’âge de cinq ans, il entame une éducation classique traditionnelle à l’école la plus célèbre de Baku, la Bulbul Music School, puis poursuit ses études à la Hajibeyov Academy of Music. À seulement onze ans, il se produit aux côtés de l’orchestre symphonique local à l’Azerbaïdjan Philharmonic Hall et à dix-huit ans, il interprète le Concerto pour Piano n°2 de Rachmaninov devant un publique extatique.
Paré d’une technique implacable et d’une solide formation classique, Shahin mêle le jazz à la musique traditionnelle d’Azerbaïdjan, le Mugam, puisant abondamment dans les racines musicales de son pays.
Avec un projet solo, un trio avec Ari Hoenig et Nathan Peck, de nombreuses collaborations notamment avec Kenny Wheeler, Iain Ballamy ou encore Tim Garland, Shahin Novrasli est aujourd’hui une icône jazz azerbaïdjanaise.

► Françoise Degeorges a rencontré Monsieur Elchin Amirbayov, ambassadeur de la République Azerbaïdjanaise en France, pour évoquer la vivacité culturelle de son pays.

Elchin Amirbayov
Elchin Amirbayov

Traduction d’Ayten Muradova.

Ailleurs sur le web

Sur le même thème

L'équipe de l'émission :
Mots clés :