Mercredi 15 janvier 2014
1h 26mn

Festival Flamenco de Nîmes 1/2

Emission en direct de Nîmes à l'occasion de la 23ème édition du festival Flamenco, qui se tient du 7 au 19 janvier 2014. Couleurs du monde diffuse le concert-hommage au chanteur Porrina de Badajoz.

Porrina de Badajoz aurait eu 90 ans en 2014 et reste dieu vivant sur sa terre. Partenaire du festival pour la troisième année, la région extremeña fête son idole en beauté.
L'Estrémadure est l'une des 17 communautés autonomes d'Espagne.

► Au programme :

Porrina de Badajoz bio
Porrina de Badajoz bio

José Salazar Molina (né à Badajoz en 1924, mort à Madrid en 1977), connu sous le nom de scène Porrina de Badajoz est resté dans l'histoire, à la fois pour la préciosité et la virtuosité de sa voix et pour son look de flamenco kitsch.
Gitan analphabète et malicieux, il a imposé une fois pour toutes ses costumes colorés, son oeillet géant à la boutonnière et surtout ses énormes lunettes noires et carrées. Mais il n'a pas seulement légué son image d'artiste excentrique. Vedette de tous les tablaos prestigieux de Madrid ou d'Andalousie, il fut l'une des figures de tournées folkloriques qui sillonnèrent l'Espagne, aux côtés, entre autres, de Juanito Valderrama, Rafael Farina ou Pepe Marchena. Ses fandangos inspirés ont bercé le pays tout entier et sont inscrits dans la mémoire populaire. Il reste sans conteste l'artiste le plus célèbre et le plus accompli offert au flamenco par l'Estrémadure.

► Avec :
Josefa Salazar Salazar “La Negra”,
Antonio Suarez Salazar “El Guadiana”,
Juan José Salazar Jimenez “Xhulo”,
Pilar “La Ratita”, chant
Miguel Vargas Molina,
Juan Vargas Silva, guitare
Antonio Silva Ginés “El Peregrino”, danse
Tamara Silva,
Sabú Suarez Escobar, palmas et percussion

Outre la danse d'instinct et d'émotion de l'inoxydable danseur Antonio Silva "El Peregrino" ou la guitare accomplie de Miguel Vargas (ici secondé par son fils Juan ), déjà présents en 2012 pour le spectacle De tangos y jaleos, l'Estrémadure démontre cette fois qu'elle est aussi une terre de chanteurs, dignes héritiers du maestro de Badajoz.
Pilar Villarejo "La Ratita", restée longtemps l'étoile du prestigieux tablao madrilène "Arco de Cuchilleros", est une cantaora explosive, capable d'enchaîner les styles les plus divers, tout en préservant fièrement les traditions de sa région d'origine.
Figure tutélaire du chant d'accompagnement de la danse (depuis 1986 avec le Ballet National d'Espagne), Juan Cantero est à lui seul une encyclopédie vivante des styles extremeños.
Mais la vedette de la soirée, sera sans nul doute Antonio Suarez "El Guadiana", neveu de Porrina et frère du célèbre Ramón El Portugués. « El Guadiana », l'un des chanteurs favoris des grands danseurs (Antonio Canales ou Merche Esmeralda récemment), c'est une gueule, une présence charismatique, une profondeur qui lui ont valu de côtoyer toute la cour des grands (d'Enrique Morente à Pepe Habichuelas).

Direction musicale, Miguel Vargas
Régie, Diego Espinosa
Avec la collaboration spéciale de Ramón Suarez Salazar « Ramón el Portugués ».

Ailleurs sur le web

L'équipe de l'émission :
Mots clés :