Samedi 22 février 2020
1h

Deuxième partie de l'émission en public du lundi 27 janvier 2020 au Carreau du Temple à Paris

Katsura CréaSion et le Trio 3 Parfums nous invitent à un voyage en Asie. L'occasion de redécouvrir les sonorités japonaises, chinoises et vietnamiennes, appuyées par le chant et la danse de Fumie Hihara, descendante d'une grande dynastie de Shintoïstes du Japon.

Deuxième partie de l'émission en public du lundi 27 janvier 2020 au Carreau du Temple à Paris
Fumie Hihara en concert à Japan Matsuri 2010 (Montpellier, France)., © Georges Seguin (Okki)
  • Diffusion de la deuxième partie du concert du lundi 27 janvier 2020 au Carreau du Temple à Paris

Katsura CréaSion 

Joueuse de shakuhachi - flûte traditionnelle japonaise, Katusra CréaSion est auteure, compositrice, interprète et membre de la SACEM.
Elle obtient le diplôme DEM de flûte traversière et de musique de chambre et de formation musicale, le diplôme de perfectionnement de musique moderne (1997) au ENM du Meudon et le diplôme (à l’unanimité) de concertiste de l’École Normale de Musique de Paris en flûte traversière (1999).
Depuis 2001, Katsura CréaSion a enregistré 6 albums, dont certains surle label Nippon Columbia Music Entertainment (Japon).
Elle a été professeure de musique en section Performing Art à la British School in Tokyo ( 2006 -2011), ainsi que dans divers conservatoires en France depuis 2012.

Katsura CréaSion, joueuse de shakuhachi
Katsura CréaSion, joueuse de shakuhachi, © JumellesMusic

En devenant le disciple du grand maître de Shakuhachi Teruo Furuya, elle contribue à la diffusion internationale de cet instrument traditionnel.
Elle se produit et organise régulièrement en France, en Belgique, en Allemagne, au Japon, en Biélorussie et sur la scène internationale, des ateliers et des spectacles.

Trio 3 Parfums, avec Fumie Hihara

Le Trio 3 Parfums est un trio composé de Huong Thanh (chant traditionnel vietnamien), de Guo Gan (vièle Erhu) et de Fumie Hihara (danse rituelle, chant, koto).
Il sont venus présenter des musiques traditionnelles japonaises, chinoises et vietnamiennes, introduites par Guo Gan, joueur de tambour et de gong.

Fumie Hihara

Fumie Hihara en concert à Japan Matsuri 2010 (Montpellier, France).
Fumie Hihara en concert à Japan Matsuri 2010 (Montpellier, France)., © Georges Seguin

Fumie Hihara appartient à une grande dynastie de Shintoïstes au Japon qui, depuis le XVème siècle sans interruption, de père en fils, se transmettent les rituels et pratiques fondés sur le culte des kami.
Dès l’âge de 9 ans, elle commence l’apprentissage du Koto, puis à 15 ans, celui du Shamisen, qui sont deux instruments traditionnels de musique japonaise. Elle devient maître de Koto à l’âge de 17 ans. (certificat de Shihan)
Diplômée de l’Université national des Beaux-Arts et de la Musique de Tokyo en 1998 (section Musique Japonaise), elle entame aussitôt après sa carrière professionnelle. Elle se consacre, entre autres à la composition, l’improvisation et l’arrangement. Sa participation au Festival d’Avignon en 2004 lui permet de faire connaître ses activités en France.
Depuis 2000, elle enseigne le Koto à Tokyo et Yamanashi, mais donne aussi des cours particuliers au Japon, ainsi qu’à Paris.
Elle a participé à de nombreuses manifestations et concerts en Europe comme au Japon, notamment un concert à la Maison de l'UNESCO et à l’Opéra de Lyon.
Fumie Hihara est venue présenter une danse rituelle, en ouverture d'une cérémonie traditionnelle du thé.

L'équipe de l'émission :