Mercredi 26 mars 2014
1h 27mn

Babel Med Music : Prix France Musique des Musiques du Monde 2014

Du 20 au 22 mars 2014, Babel Med Music fête sa dixième édition. France Musique est partenaire de ce grand rendez-vous des musiques du monde.

A la fois festival et marché de la musique du monde, Babel Med réunit les acteurs du secteur (producteurs, responsables de diffusion, programmateurs, agents) et les structures internationales qui œuvrent à la mobilité des artistes. Entre les concerts se tiennent des conférences ainsi qu’un forum sur l’état et l’avenir des musiques du monde.

La programmation détaillée des événements sur le site de Babel Med 2014.

Avec Sami Sadak, ethnomusicologue. Il conduit, aux côtés de Bernard Aubert (également directeur artistique de la Fiesta des Suds), la direction artistique de Babel Med.

Parmi les artistes invités :
Les finnois du quatuor Sväng et leur armada d’harmonicas. Très populaire en Finlande dans la moitié du XIXème siècle, l’harmonica a imprégné le patrimoine musical finnois avant de glisser dans l’oubli. Pour reprendre sa tradition, Jouko Kyhälä a créé en 2003 ce quatuor mêlant harmonica chromatique, diatonique, harmonetta et harmonica basse. Cet ensemble ingénieux a revisité avec finesse le répertoire folk finlandais et y a introduit les apports des musiques balkaniques, du jazz ou du tango, sublimant un instrument aux infinies vibrations et inspirant un nouveau souffle aux traditions musicales nordiques.

Le slameur kanak Paul Wamo dont la voix et les mots donnent au slam une élégance particulière. « La langue du poète est une conquête, une razzia, une prise de guerre. Elle ne se donne à entendre qu'au prix d'une lutte acharnée contre les préjugés et l'amnésie. Paul Wamo nous semble jeune, alors qu'il n'a pas d'âge. Il est vieux comme la parole, ancien comme la terre. Les utopies qu'il jette comme des poèmes-molotov, sa rage adolescente n'entrent jamais en contradiction avec la plénitude sereine de son rapport au monde. Paul Wamo est tout à la fois le sage et le fou. La digue et la marée. » Julien Delmaire sur culturebox.

Le crooner de la chanson italienne Gianmaria Testa. Voix rocailleuse et figure libre, Gianmaria Testa occupe une place à part au sein de la chanson italienne, dans la lignée des cantautori (chanteurs-auteurs-compositeurs transalpins). La guitare et les textes ciselés de ce crooner piémontais s’impriment délicatement sur des mélodies indélébiles et se déploient d’un jazz soyeux à un folk-blues impétueux, d’un souffle rock jusqu’aux atmosphères les plus intimistes, esquissant un univers poétique à la fois singulier et familier.

Lo Còr de la Plana & Assurd pour leur projet Ve zou via, une création jubilatoire ralliant Marseille à Napoli. La rencontre du quintet de Manu Théron et de l’ensemble féminin italien dessine une fusion complice et tumultueuse où l’occitan et les chants de Campanie s’entrelacent dans l’exaltation des transes. Un hommage choral à deux villes sulfureuses et insoumises, loin des clichés, naviguant de chants sacrés en sérénade, de tammurriata en farandoles en passant par des joutes polyphoniques dont le cœur palpite dans l’ivresse des rythmes populaires.

Et d’autres artistes Babel Med 2014…


Zoom sur les femmes de Gargar, lauréates du Prix France Musique des Musiques du monde 2014.

La remise du prix à Gargar par la productrice Françoise Degeorges.
La remise du prix à Gargar par la productrice Françoise Degeorges.

De ses hautes voix timbrées et ses mélodies incantatoires, le quartette féminin de Gargar ravive avec passion les traditions musicales de la région nord-orientale du Kenya. Accompagné par des instruments modernes, cet ensemble vocal, issu de la communauté de femmes Bismillahi Gargar dédié à la sauvegarde de la culture orale du Comté de Garissa, met à jour des pans entiers du patrimoine des Somalis, ces populations essaimées dans la Corne de l’Afrique. Ces chants ancestraux prennent un nouvel éclat tout en conservant leur authenticité, entre vertu hypnotique et rugosité originelle…

Ces gardiennes des traditions Somalis et leurs voix envoûtantes ont été élues lauréates du Prix France Musique des Musiques du monde 2014. Elles publieront en 2015 un album dans la collection Ocora-Radio France.

Leur nom est dérivé du mot somalien Garga ' signifiant « unir, réunir ».
Formé en 2003, le groupe Bismillahi Gargar a pour vocation première l’autonomisation des femmes de Garissa à travers la musique, l’art de la vannerie et du tissage et d'autres activités économiques.
Gargar est venu à la scène en 2008, comme l'un des 11 finalistes du programmeSpotlight on Kenyan Music. Leur chanson sur la conscience du sida intitulée Aids Wadila (Le sida tue) a été intégrée à la compilation Kenyan Music Vol 4 sortie la même année.
En 2010, sort leur premier album Garissa Express, enregistré et produit sur le label Ketebul Music. Les femmes de Gargar donnent à entendre la tradition musicale de la région nord-orientale du Kenya, réinterprétée avec des instruments et des arrangements modernes, dans le souci de la garder pertinente et actuelle.

Gargar interprète Danto au Lamu Cultural Festival, en 2011.

Le premier single du groupe, AIDS Wadila, issu de son premier album Garissa Express.

L'équipe de l'émission :
Mots clés :