Dimanche 22 décembre 2019
39 min

La Nuit de l'orgue ou le Roi des instruments dans tous ses états ! (5/6) - Saison 2

2ème Nuit de l'orgue sur France Musique : 4h de programmation non-stop autour du roi des instruments. Chapitre V : un peu de musique contemporaine par un de ses meilleurs spécialistes, le compositeur Francesco Filidei. Puis, retour à un orgue plus classique (et romantique) avec Karol Mossakovski.

La Nuit de l'orgue ou le Roi des instruments dans tous ses états ! (5/6) - Saison 2
Francesco Filidei, © www.orgue-en-france.org

Dans "Fa-Si", pour l'Italien Luciano Berio, il s'agissait tout à la fois de composer une pièce pour le nouveau grand orgue de Rovereto et de rendre hommage aux Fantaisies du 1er baroque, des formes caractérisées par une grand instabilité et changements continus. De fait, cette œuvre qui fait appel à plusieurs plans de l'orgue est en changement permanent avec l'intervalle "FA-SI" qui trouve de multiples traductions, "graphies" dans le registre de l'extrême, la rapidité et la densité. 

Luciano BerioFa-Si
Francesco Filidei à l'orgue Aristide Cavaillé-Coll de Royaumont   

Noriko Baba s'est formée à l'Université des Beaux-Arts de Tokyo et au CNSMD de Paris dans la classe de composition de Paul Méfano, mais aussi en orchestration, acoustique, analyse, ethnomusicologie et électroacoustique. Depuis, elle a composé des œuvres pour de multiples formation, des instruments solistes aux grandes pages pour orchestre dans une esthétique à la fois sensible et expressive, derrière une apparente économie de moyens.

Noriko BabaKalavinka
Francesco Filidei à l'orgue Aristide Cavaillé-Coll de Royaumont
 

Le Prélude et fugue en sol mineur de Brahms a été composée alors qu’il n’avait que 23 ans, et comme toute l'œuvre d'orgue du compositeur hambourgeois, elle est placée sous la figure tutélaire de Jean-Sébastien Bach qu'il partageait avec les Schumann et Mendelssohn. Dans cette fantaision, on entend un écho lointain des grandes Fantaisies et du stylus fantasticus des maîtres d'Allemagne du Nord alla Buxtehude et Bruhns, mais surtout de leur adaptation à l'esprit et au style romantique. 

Johannes BrahmsPrélude et fugue en sol mineur WoO.10
Karol Mossakovski, orgue Grenzing de l'auditorium de Radio France 

Au début de l’année 1841, l’éditeur viennois Pietro Mechetti avait sollicité divers compositeurs pour composer des pièces pour piano destinées à être publiées en recueil. Les bénéfices attendus contribueraient à l'édification dans la ville de Bonn d'un monument à la mémoire de Beethoven. Mendelssohn s'exécuta avec cet Opus 54 qui comporte un thème, énoncé à quatre voix tel un choral puissamment chromatique, suivi de dix-sept variations d’inspiration classique. Tout n'est qu'admirables contrastes dans un esprit de concision qui rappellera à la fois les Variations Goldberg de Bach ou les Variations-Diabelli de Beethoven. 

Felix MendelssohnVariations sérieuses opus 54
Karol Mossakovski, orgue Grenzing de l'auditorium de Radio France
 

L'équipe de l'émission :