Dimanche 6 avril 2014
1h 23mn

Jazz et obscurité

ou comment les jazzmen n’ont vraiment pas peur des ténèbres

« Toutes les couleurs s’accordent dans l’obscurité… » Francis Bacon

Le jazz adore jouer des contrastes. Le clair obscur n’est certes pas son exclusivité mais assurément sa spécialité. La double attirance pour ce qui brille mais aussi ce qui se cache dans la pénombre vient sans doute de la fascination des jazzmen pour la nuit, qui constitue leur territoire.

Voici donc « l’obscure clarté qui tombe des étoiles » du jazz, dès qu’elles célèbrent l’obscurité…

L'équipe de l'émission :
émission précédente
dimanche 30 mars 2014