Dimanche 23 février 2014
1h 23mn

Jazz et anges

ou comment le jazz nous conduit parfois au paradis

« Soyez mon Ange gardien, ma Muse et ma Madone, et conduisez-moi dans la route du Beau… » Charles Baudelaire

Souvent on présente les musiciens de jazz comme des anges maudits. Des anges parce que leurs œuvres sont sublimes et qu’ils sont parfois très beaux, à l’image de Miles Davis, Chet Baker ou Anita O’Day… Maudits parce que leur vie professionnelle et intime est souvent pleine de bruit et de fureur, sinon peuplée de paradis artificiels.

Mais quand un ange parle des anges, on ne peut que se pâmer.

L'équipe de l'émission :