Musiques-les-Bains
Programmation musicale
Samedi 25 août 2018
58 min

Biarritz

Neuvième étape dans l'univers des stations thermales et balnéaires d'Europe. Plus que des lieux de soins, ces villes ont été des centres politiques, culturels et mondains, des lieux où se rencontraient rois, héritières, écrivains, compositeurs, poètes, muses...

Biarritz
Biarritz : plage et casino - 1925. Photo de presse / Agence Rol , © BnF-Gallica

Les Lieux 

Au 17ème siècle, on chassait la baleine à Biarritz : un guetteur posté sur le promontoire de l’Atalaye scrutait l’horizon dès qu'un cétacé apparaissait, les hommes embarquaient sur les baleinières mouillant dans le Vieux-Port. Le dernier cétacé fût pris en 1686, avec la disparition de cette source importante de revenus les marins embarquèrent sur des bateaux corsaires, ou pour la pêche en Irlande et à Terre-Neuve. 

Dès 1784, les bains de mer de Biarritz sont à la mode et Napoléon s'y baigne en 1808, Victor Hugo découvre la localité en 1843, Napoléon III construit un palais pour l'impératrice Eugénie, qui après y avoir séjourné deux mois en 1854, décide d'en faire sa villégiature. Les têtes couronnées de toute l'Europe suivent et font le succès de la ville qui devient «la reine des plages et la plage des rois».
Le comte Gaëtan de La Rochefoucauld,  s’établit à Biarritz en 1873 et accueille dans sa propriété les Grands de son époque, dont la reine Victoria en 1889 et la princesse Youriewski en 1893 Biarritz a gardé quelques souvenirs des séjours de l'aristocratie russe d'avant la Révolution, telle une église orthodoxe .

Depuis la vogue des bains de mer, les illustres visiteurs ont laissé leurs empreintes en bâtissant hôtels particuliers, châteaux et villas de styles, néo-basque (villa Lou Bascou), néo-normand (villa Victoria), Belle Époque (hôtel Bellevue), Art déco (musée de la mer et hôtel Plazza), ou pastiche moyenâgeux (villa Émilia, dessinée par Eugène Viollet-le-Duc), renaissance (château Boulart) et renaissance tardive ou de style Louis XIV (hôtel du Palais). Cependant sur le Port-des-Pêcheurs restent quelques crampottes : petites maisons rustiques et chaulées, aux volets colorés, servant à remiser casiers, bouées et filets de pêche, et en s’écartant du littoral, on retrouve le style urbain traditionnel de la maison labourdine : façades chaulées et pans de bois apparents peints le plus souvent en rouge brun, mais aussi en vert, gris ou bleu,

La reine Nathalie de Serbie pose la première pierre des Thermes Salins qui sont inaugurés en juin 1893. Une eau en teneur de sel dix fois plus élevée que celle de l'eau de mer est acheminée depuis les salines de Briscous par des canalisations souterraines de plus de vingt km. Ces établissements sont fermés à partir de 1953 et rasés en 1968.
Le grand magasin Biarritz Bonheur (toujours en activité), dont  la majorité de ses employés parlent anglais est un temple du luxe et de la mode, ouvre en 1894, quand à Coco Chanel elle ouvre sa 3ème boutique en 1915.

En 1940, durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands creusent le mur de l'Atlantique dans les falaises de Biarritz et en mars 1944, la ville est bombardée par l'aviation alliée en route pour détruire l'aéroport de Parme, la DCA allemande ayant abattu un appareil lors d’un survol précédent. 

En 1956, le scénariste américain Peter Viertel, de passage à Biarritz, utilise une planche de surf qu'on lui a fait parvenir de Californie. Succès ! Jo Moraïtz crée en 1959 le Waïkiki, le surf-club de Biarritz; En 1960 ont lieu la première compétition internationale sur la Grande Plage et la première édition des championnats de France, dont le lauréat est Joël de Rosnay. Jo Moraiz et Jacky Rott participent au championnat du monde de surf aux Etats-Unis en 1962 et font connaître leurs spots de Biarritz aux concurrents américains, ce qui fait que dès 1963 Biarritz rayonne aussi dans le milieu international du surf.

Les Musiques

Sources et références

wikipédia

L'équipe de l'émission :