Musique émoi
Entretien
Dimanche 24 février 2019
1h 28mn

Metin Arditi, écrivain

Metin Arditi, écrivain
Dictionnaire amoureux de l'Esprit français, de Metin Arditi, © Plon-Grasset

Une émission en partenariat avec le magazine Grazia.

Magazine Grazia
Magazine Grazia

A chaque instant, l'être recommence (Ainsi parlait Zarathustra, Nietzche)

Programmation musicale

Francis Poulenc
La Voix humaine
Felicity lott, soprano
Orchestre de la Suisse Romande
Direction : Armin Jordan    

Traditionnel turc
Üsküdaragideriken
Mustafa Kandirali et son Ensemble    

Aram Khatchaturian
Gayaneh : Danse du sabre (Acte III, Scène 7)
Jean-Marc Phillips-Varjabédian, violon
Xavier Philipps, violoncelle  
Vahan Mardirossian, piano   

Robert Schumann
Concerto en la mineur op.129 (3. Sehr lebhaft)
Pierre Fournier, violoncelle
Orchestre de la Suisse Romande  
Direction : Ferenc Fricsay    

Zoltan Kodaly
Danses de Galanta
Orchestre du Festival de Budapest  
Direction : Ivan Fischer   

Franz Schubert
Symphonie n°9 en ut Majeur D.944 “La grande” (2. Andante con moto)
Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam  
Direction : Bernard Haitink   

Ludwig van Beethoven
Symphonie n°7 en La Maj op 92 (Allegretto)
West Eastern Divan Orchestra
Direction : Daniel Barenboim    

Maurice Ravel
Sonate n°2 en Sol Majeur (Blues : Moderato)
Patricia Kopatchinskaja, violon
Fazil Say, piano    

Claudio Monteverdi
Poi che del mio dolore SV 30 (Livre I de Madrigaux)
Les Arts Florissants
Direction : Paul Agnew

Charlie Chaplin
Extrait de la B.O.F. Les Feux de la rampe 

Wolfgang Amadeus Mozart
Les Noces de Figaro (air de Chérubin : voichesapete)
Cecilia Bartoli, soprano
Orchestre Philharmonique de Vienne
Direction : Claudio Abbado  
 

L'actualité de notre invité 

Dictionnaire amoureux de l'esprit français
Dictionnaire amoureux de l'esprit français, © Metin Arditi

Dictionnaire amoureux de l'esprit français
Metin Arditi
paru le 24 janvier aux Editions Plon

Metin Arditi, amoureux  comme personne de  l’esprit français, examine d’une plume légère et souvent espiègle les  diverses formes dans lesquelles s’incarne en France le désir de plaire.

« On ne considère en France que ce qui plaît », dit Molière, « C’est la grande règle, et pour ainsi dire la seule ».
Partant de cet indiscutable constat, l’auteur de ce dictionnaire,  lui-même amoureux  comme personne de l’esprit français, examine d’une  plume légère et souvent espiègle les diverses formes dans lesquelles  s’incarne en France le désir de plaire : au fil des siècles se sont  développés le goût du beau, bien sûr, mais aussi le principe d’élégance,  le sens de l’apparat, le souci de légèreté, l’humour, l’art de la  conversation, un attachement historique à la courtoisie, la délicatesse  du chant classique « à la française », le penchant pour la théâtralité,  l’amour du juste, le goût des barricades, du panache, oui, du panache,  et, surtout, une exigence immodérée de liberté. Ce dictionnaire parle de  Guitry et de Piaf, de Truffaut et de Colette, mais aussi de Teilhard de  Chardin, Pascal, Diderot, Renan, Péguy, les prophètes qui ont nourri  les artistes de leur pensée et les ont libérés dans l’exercice de leurs  talents.
L’esprit français a aussi ses interdits. Ne jamais être lourd...  Ne pas faire le besogneux... Comment plaire, sinon ?
Au fil des pages, ce dictionnaire rappelle que le goût des belles choses  a un prix, qu’un tel bonheur ne vient pas sans facture. À défaut,  l’esprit français ne serait pas ce qu’il est...  Sans vouloir  transformer un pays qui, c’est heureux, n’est pas transformable, on  pourrait peut-être imaginer, ça et là, quelques mesures aptes à diminuer  le montant de l’addition.
À l’heure où chacun s’interroge sur la délicate question de l’identité  du pays, ce dictionnaire rappelle combien l’esprit français est un  cadeau.

L'équipe de l'émission :