Musique émoi
Entretien
Dimanche 11 avril 2021
1h 28mn

Hélène Cixous, écrivaine et dramaturge

Autoportrait musical d’Hélène Cixous, autrice et dramaturge, dont les écrits sont imprégnés du théâtre Nô japonais et du jazz new-yorkais, en passant par les quatuors de Beethoven qu’écoutaient son père en Algérie jusqu’aux timbres des mezzo-sopranos Marilyn Horne et Janet Baker.

Hélène Cixous, écrivaine et dramaturge
Hélène Cixous, 13 octobre 2011 à Paris., © Getty / Photo by Ulf ANDERSEN/Gamma-Rapho

Référence musicale du générique de l'émission :

Darius Milhaud
Scaramouche op 165b : Brazileira  (arrangement pour orgue de barbarie et clarinettes)        
Pierre Charial, orgue de barbarie        
Michaël Riessler, Sabine Meyer, Trio di Clarone, Wolfgang Meyer, Reiner Wehle, clarinettes

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Aphorisme : « Gegen Dummheit kämpfen die Götter selbst vergebens » Contre la bêtise, même les dieux se battent en vain.

Programmation musicale

Kurt Weill  
L'opéra de quat' sous : Die Moritat von Mackie Messer (Acte I)
Wofgang Neuss, chant
Orchestre sous la direction de Wilhelm Bruckner-Ruggeberg
CD CBS

Paul Celan
Corona
Poème extrait du recueil "Pavot et Mémoire"

Claudio Monnteverdi
Lamento d'Arianna SV.07, Livre VI :   Lasciatemi morire   O Teseo o Teseo mio
Miriam Allan, soprano
Hannah Morrison, soprano
Paul Agnew, ténor
Les Arts Florissants
Direction : Paul Agnew
CD Les Arts Florissants

Gioacchino Rossini  
Tancredi :   Oh Dio lasciarti io deggio (récitatif de Tancrède, extrait de l’acte II)   Amenaide Serbami (Cavatine de Tancrède)
Marilyn Horne, mezzo-soprano
Orchestre du Théâtre de la Fenice
Direction : Ralf Weikert

Benjamin Britten
Curlew River Curlew river op.71 : I am the ferryman
Academy of Saint Martin in the fields
Direction : Neville Marriner
CD Schwann

Traditionnel d’Inde
Shuddh kalyen, raga
Abishek Lahiri , sarod
CD Théâtre de la Ville 

King Oliver
West end blues
Louis Armstrong, trompette et voix
Fred Robinson, trombone
Earl Hines, piano
Mancy Cara, banjo
Zutty Singleton, batterie
CD Columbia

Jardin d’essai (extrait)
Jean-Jacques Lemêtre, Hélène Cixous 

Traditionnel
Didn’t it rain
Golden Gate Quartet
CD Body Soul

Ludwig van Beethoven
Quatuor à cordes n°16 en Fa Majeur op.135 (Vivace)
Quatuor Alban Berg
CD EMI

Ludwig van Beethoven
Symphonie n°5 (allegro scherzo)
Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise
Direction : Eugen Jochum
CD DGG

Gustav Mahler
Le Chant de la Terre (6. Der Abschied)
Janet Baker, mezzo-soprano
Orchestre Royal du Concertgebouw d’Amsterdam
Direction : Bernard Haitink
CD Philips

L'actualité de notre invitée

Ruines bien rangées
Hélène Cixous   
Ed. Gallimard

Ruines bien rangées, Hélène Cixous
Ruines bien rangées, Hélène Cixous, © Ed. Gallimard

Dans le plus beau et le plus riche quartier d’Osnabrück, en Basse-Saxe, au centre-ville, rue de la Vieille-Synagogue, il y a un espace rasé entre deux élégantes demeures, on passe devant sans les voir. 

Les Ruines. C’est ici. La réserve de la mémoire et de l’oubli déposée derrière des grillages. Sur le grillage à hauteur de nos yeux quatre panneaux de cuivre poli font le même récit chiffré daté du 9 novembre 1938, panneaux étincelants, tablettes d’une nuit d’épouvante, qui a pris sa place d’horreur dans la longue et riche chronique de la fameuse ville fondée en 783 par Karl der Große, dit Charlemagne de l’autre côté. 

Ici on entretient les cendres. Ici tous les royaumes de l’Europe ont signé en 1648 le traité de Westphalie, la fin de cette guerre de trente ans qui a laissé traîner dans les rues des millions de fantômes d’assassinés, ici en 1928 sans perdre un instant notre belle ville est nazie, en 1938 elle a mis le feu à ses Juifs, comme hier elle mettait le feu à ses sorcières, ici notre Phénix tout de suite après la haine s’est réveillé dévoué à la Paix et l’hospitalité pour une petite éternité. Ruines, élégantes, soignées, bien rangées, êtes-vous dedans, êtes-vous dehors, êtes-vous libres ?   

Derrière le grillage, une haute collection de grosses pierres, des moellons toilettés. Ce sont les os de la Vieille Synagogue (en vérité elle était jeune et belle, dans sa trentième année) qui restent après l’incinération. Os bien rangés.

Hélène Cixous

L'équipe de l'émission :