Musique émoi
Entretien
Dimanche 18 avril 2021
1h 28mn

André Comte-Sponville, philosophe

Quel texte philosophique peut soutenir la comparaison avec le concerto l’Empereur de Beethoven ou le quatuor « La Jeune fille et la mort » de Schubert ? L’obsession du philosophe André Comte-Sponville pour le grand répertoire remonte à l’enfance, et ne s’est apaisée que récemment.

André Comte-Sponville, philosophe
Le philosophe français André Comte-Sponville, membre du Comité consultatif national d'éthique depuis mars 2008, lors de la 34e Foire du Livre, le 7 novembre 2015 à Brive-la-Gaillarde, France., © Getty / Photo by Jean-Marc ZAORSKI/Gamma-Rapho

Référence musicale du générique de l'émission :

Darius Milhaud
Scaramouche op 165b : Brazileira  (arrangement pour orgue de barbarie et clarinettes)          
Pierre Charial, orgue de barbarie          
Michaël Riessler, Sabine Meyer,
Trio di Clarone, Wolfgang Meyer,
Reiner Wehle, clarinettes

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Paul Valéry : « Le beau, c’est ce qui désespère. »

Programmation musicale

Wolfgang Amadeus Mozart
Quatuor à cordes n°15 en ré min K 421 (Menuet – Trio)
Quartetto Italiano :
Paolo Borciani, violon
Elisa Pegreffi, violon
Piero Farulli, alto
Franco Rossi, violoncelle
CD DECCA

Ludwig van Beethoven
Symphonie n°7 en La Majeur op.92 (4ème mouvement)
Orchestre Philharmonique de Berlin
Direction : Claudio Abbado
CD Deutsche Grammophon

Ludwig van Beethoven
Concerto pour piano n°5 en mi bémol Majeur op.73 « L'empereur » (Adagio un poco mosso)
Philharmonia Orchestra
Edwin Fischer, piano
Direction : Wilhelm Fürtwangler
CD Warner Classics

Franz Schubert
Quatuor à cordes n°14 en ré min D 810 « La jeune fille et la mort » (Presto)
Quatuor Hongrois
Festival de Menton, juillet 1958 

Jean-Sébastien Bach
Sonate pour violon n°2 en la mineur BWV.1003 (Andante)
Nathan Milstein, violon
CD Deutsche Grammophon

Jean-Sébastien Bach
Suite pour violoncelle n°6 en ré Majeur BWV.1012 (Prélude)
Anner Bylsma, violoncelle
CD Pro Arte

Robert Schumann
Scènes d’enfant : Rêverie et Presque trop sérieux
Clara Haskil, piano
CD Philips

William Byrd
Ave verum corpus
Les Métaboles
Claire Baconnais, soprano
Aurélie Bougle, contralto
René Ramos-Premier, basse
Direction : Leo Warynski
CD Nomad Music

Wolfgang Amadeus Mozart
Les Noces de Figaro K 492 : L'ho perduta me meschina (Acte IV, Air de Barberine)
Insula Orchesta
Léa Desandre, mezzo-soprano
Direction : Laurence Equilbey
CD Erato

Franz Schubert
Quintette à cordes en ut Majeur op.posth 163 D.956 (Adagio)
Quatuor Alban Berg
Heinrich Schiff, violoncelle
CD EMI

L'actualité de notre invité 

Que le meilleur gagne
André Comte-Sponville
Ed. Robert Laffont

Que le meilleur gagne / André Comte-Sponville
Que le meilleur gagne / André Comte-Sponville, © Ed. Robert Laffont

Au tir à l'arc, tant que j'espère atteindre la cible, j'ai peur de la rater : me voilà séparé du bonheur par l'espérance même qui le poursuit. La flèche n'est pas encore partie ; je voudrais être déjà sur le podium ! Le sage, lui, n'espère rien ; il veut seulement viser bien. Or c'est ce qu'il fait. De quoi aurait-il peur ? Il est sans pression, à fois concentré et détendu. C'est pourquoi, disent les textes zen, "il atteint un pou en plein cœur'.

André Comte-Sponville traite dans ce livre des vertus et des limites du sport, ainsi que des valeurs qu'il peut incarner. Il s'agit de réconcilier l'idéal démocratique, qui suppose l'égalité de tous, avec l'idéal aristocratique, qui suppose au contraire leur inégalité, selon le principe : " Que le meilleur gagne ! "
Car si nous sommes tous égaux en droits et en dignité, nous ne le sommes ni en fait ni en valeur. C'est ce qui distingue la démocratie du nihilisme, et le sport d'un simple divertissement.

André Comte-Sponville : Regards sur le sport
Extrait du documentaire réalisé par Benjamin Pichery

L'équipe de l'émission :