Musique connectée
Magazine
Vendredi 29 janvier 2021
1 min

Un violoniste parapentiste à l’assaut de l’Himalaya

Sensations fortes et voyage musical garantis grâce à l’alpiniste Jean-Yves Fredriksen, qui a immortalisé dans un documentaire sa traversée de l’Himalaya en parapente avec… son violon !

Un violoniste parapentiste à l’assaut de l’Himalaya
L'aventurier Jean-Yves Fredriksen traverse l'Himalaya en parapente, emportant avec lui son violon / Documentaire "Blutch" à voir sur Ushuaia TV, © Jean-Yves Fredriksen

Quatre mois d’odyssée himalayenne sous voile à la découverte des sommets du Pakistan, du Tadjikistan, de l’Inde et du Népal, c’est le voyage réalisé par l’alpiniste Jean-Yves Fredriksen, originaire des Vosges, un aventurier volant de 45 ans qui est aussi mélomane puisqu’en plus de sa tente, de son matériel de parapente, de sa casserole et de son réchaud, ce fou de montagne emmène aussi partout avec lui son violon dans son étui.

Dans le monde du parapente, Jean-Yves est plus connu sous le pseudo de « Blutch », surnom qui ne l’a pas quitté depuis le lycée. La montagne, c’est une drogue : il a sillonné les Andes dans tous les sens, mais c’est l’Himalaya et ses sommets mythiques à plus de 8000 mètres qu’il a récemment exploré. En 2016, il se lance dans la traversée en autonomie de toute la chaîne himalayenne, d’ouest en est : l’un des parcours favoris des amoureux de la montagne. Or, lui s’est déplacé en volant, et, surtout, a transporté son fidèle violon. Blutch a gonflé sa voile au Tadjikistan pour ne la replier définitivement qu’au Népal… Il faut savoir que le combo alpinisme-parapente séduit de plus en plus de voyageurs amateurs d’adrénaline et que la voile permet de repousser les limites de l’ascension des plus grands sommets du monde. Seuls les plus téméraires et les plus expérimentés se lancent, bien entendu, dans une telle expédition ! 

Le voyage himalayen de Jean-Yves Fredriksen a été immortalisé dans un très joli documentaire éponyme, Blutch,  disponible en ce moment sur la plateforme en ligne Ushuaia TV. Durant son périple, l’aventurier a fait, forcément, de belles rencontres, notamment avec les musiciens des pays qu’il traversé. La présence d’un violon a d’abord surpris les gens qu’il a rencontré, mais, au risque d’enfoncer des portes ouvertes, force est de constater que la musique est le trait d’union par excellence entre des individus qui n’ont pas grand-chose en commun - pas la même langue, pas la même vie - mais qui, dès que l’instrument est sorti, se mettent à jouer et à improviser  ensemble. Un sacré laisser-passer ! 

Le voyageur français prône ainsi un message de paix, concrétisé par son violon, qui est revenu, miracle, intacte de cette expédition mouvementée de plusieurs mois… Car le périple n’a pas été sans remous, entre des déboires avec l’armée du Tadjikistan, des hésitations à traverser l’Afghanistan des Talibans et une chute d’une trentaine de mètres au Népal… Un documentaire sportif et musical à découvrir en ligne, pour les mélomanes qui ont soif d’aventure

L'équipe de l'émission :