Musique connectée
Magazine
Vendredi 21 février 2020
1 min

S’endormir en musique ou le business florissant de la "sleeptech"

Un petit point ce matin sur la "sleeptech". Sleep comme dormir en anglais, tech comme technologie. La sleeptech, c'est toutes ces applications, casques et gadgets connectés qui vous promettent de mieux dormir et qui incluent bien souvent de la musique ou des sons…

S’endormir en musique ou le business florissant de la "sleeptech"
S’endormir en musique ou le business florissant de la sleeptech , © rvimages

Le marché de la sleeptech est en tête du marché de la e-santé, la santé connectée, à tel point qu’il pèsera sans doute près de 80 milliards de dollars, à l’échelle mondiale, d’ici la fin de l’année 2020. 

Autrement dit, votre sommeil vaut de l’or. Dans nos sociétés connectées, pressurisées, on dort de moins en moins et de moins en moins bien. Les entrepreneurs de la tech ont le nez fin et se ruent sur ce créneau, si bien que le nombre d’applis et d’objets connectés qui promettent de vous offrir un sommeil réparateur a littéralement explosé ces trois dernières années. 

Oreillers connectés, matelas qui s’adaptent à votre respiration, veilleuses qui misent sur l’hypnose… On trouve de tout, mais ce qui nous m’intéresse, c’est que beaucoup de ces inventions misent sur la musique et les sons pour vous aider à retrouver un sommeil réparateur.

Quelles applications méritent notre attention ? 

Tout d'abord, Smartsleep propose un bandeau à poser sur les yeux, muni de capteurs et d’écouteurs. Il analyse votre activité cérébrale pour améliorer votre sommeil profond en produisant des bruits blancs et des sons apaisants, qui sont censés ralentir votre rythme cardiaque.
Il existe aussi le bandeau Dreem, mis au point par une startup française, que vous placez cette fois sur votre front, qui mesure l'activité de votre cerveau, vos fréquences cardiaques et respiratoires, et produit des spectres sonores qui vous sont transmis par conduction osseuse. Pour vous donner une idée, ce petit bandeau peut-être à vous pour 499 euros.

Si on n’aime pas avoir un gadget sur soi, il existe une solution.

En effet, l’application Pzizz, développée avec des psycho-acousticiens, propose de vous bercer de bruits blancs. Vous pouvez aussi tester Nightingale (rossignol en anglais). Il s'agit d'un boîtier qui se branche un peu comme une veilleuse et qui diffuse des sons en fonction de l'acoustique de votre chambre à coucher. Le principe est celui de la couverture sonore : les bruits diffusés peuvent masquer vos acouphènes  ou les éventuels ronflements de votre partenaire. 

Voici donc une petite partie de ce qui existe sur le marché florissant de la "sleeptech". Quelle que soit notre curiosité, n’oublions tout de même pas qu’il s’agit de business et posons-nous la question : veut-on d’un sommeil connecté ? A chacun de juger, bien sûr : certains d’entre vous s’approprieront peut-être une de ces inventions pour mieux dormir, et d’autres les considéreront tout simplement comme des histoires à dormir debout…

L'équipe de l'émission :