Musique connectée
Magazine
Vendredi 30 avril 2021
1 min

Au Danemark, des violoncellistes et des vaches

On finit la semaine à la ferme, au cœur de la campagne danoise, ou les étudiants de l’école de violoncelle scandinave, ont noué un partenariat pour le moins inattendu avec un éleveur de bétail...

Au Danemark, des violoncellistes et des vaches
Scandinavian Cello School, © Scandinavian Cello School

Il y a quelques jours, huit violoncellistes âgés de 17 à 25 ans, élève de la Scandinavian Cello School, ont joué le « Pezzo Capriccioso » de Tchaïkovski et la Rhapsody hongroise de Liszt en costume de concert, leur chaise et la pique de leur violoncelle bien plantées dans la paille et avec, pour public, une rangée de vaches Hereford rousses et blanches qui dégustaient mollement leur ration de foin en savourant ce concert privé. Attentives, elles levaient la tête à chaque changement de tempo et, en guise d’applaudissements, les huit étudiants ont bien sûr eu droit à quelques « meuh » sonores et visiblement reconnaissants.

Cette scène pittoresque à souhait s’est déroulée dimanche dernier, à Lund, village situé à quelque 80 kilomètres au sud de Copenhague, où un groupe d’élèves de l’Ecole de violoncelle scandinave ont donné deux concerts : l’un pour les vaches mélomanes, l’autre pour leurs propriétaires. Ce concert en frac et en robe de gala était le point culminant de la collaboration qui s’est nouée depuis l’automne entre l’école et deux éleveurs de bétail locaux, Mogens et Louise Haugaard. 

La Scandinavian Cello School est basée à Stevns, juste à côté du village de Lund et son fondateur et directeur s’appelle Jacob Show, violoncelliste britannique de 32 ans. Il s’est vite lié d’amitié avec Mogens et Louise, agriculteurs implantés dans cette région rurale, qui se sont avérés être de grands fans de musique classique. Il se trouve que Mogens est l’ancien maire de la ville et siège au conseil d’administration de l’Orchestre philharmonique de Copenhague !

L’idée d’une collaboration entre l’école et l’élevage est venue de Jacob, le directeur, et depuis novembre dernier, de petites enceintes diffusent du Mozart une fois par jour dans l’étable et le groupe d’élèves violoncellistes est venu jouer à plusieurs reprises, pendant le confinement, devant son public de ruminants. Les éleveurs sont formels : leurs vaches accourent désormais dès qu’ils se mettent à jouer. Le seul moment où elles ont tourné le dos aux musiciens, c’est quand ils ont joué une pièce de Dvorak qui, visiblement, n’était pas à leur goût !

L'équipe de l'émission :