Musique connectée
Magazine
Vendredi 26 février 2021
3 min

Harmonica de verre, octobasse et violon-trompette : une websérie sur les raretés du Musée de la musique

Octobasse, harmonica de verre, violon-trompette… Ces instruments rares - et fascinants – exposés au Musée de la musique de Paris font l’objet d’une websérie sur la plateforme numérique d’Arte.

Harmonica de verre, octobasse et violon-trompette : une websérie sur les raretés du Musée de la musique
Des instruments rares exposés au Musée de la musique de Paris font l’objet d’une websérie sur la plateforme numérique d’Arte, © 2021 ARTE G.E.I.E.

Une caverne d’Ali Baba, rien de moins – en mieux rangée -, c’est ce qu’est le Musée de la musique de Paris : parmi les instruments soigneusement préservés et exposés dans ses vitrines, certains sont si rares ou si anciens qu’il est devenu impossible d’en jouer, comme la vihuela, l’ancêtre de la guitare, ou le féerique harmonica de verre, inventé par Benjamin Franklin à la fin du 18e siècle, pour qui Mozart a composé sa dernière pièce chambriste et qui, depuis, a fasciné bien des musiciens, dans tous les styles : Radiohead, Tom Waits, Bjork et la musique de film.

La websérie « Gymnastique », diffusée tous les mercredis sur la plateforme arte.tv, consacre cinq épisodes aux raretés du Musée de la musique : l’harmonica de verre, vihuela, la gigantesque octobasse de Berlioz, ou encore le cocasse violon-trompette.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Chaque épisode dure cinq, six minutes, pas plus, c’est court, c’est énergique, comme un bon expresso, et on apprend plein de choses grâce aux conservateurs du Musée de la musique, qui sont absolument passionnants et passionnés. On découvre que ces drôles d’instruments ne sont pas seulement des reliques historiques, non : aujourd’hui certains d’entre eux intéressent de près les compositeurs et les artistes des musiques traditionnelles. En Roumanie, les ensembles de musique folkloriques ont adopté le violon à pavillon ; au Canada, l’Orchestre symphonique de Montréal a commandé trois octobasses de quatre mètres de haut à un luthier français. Il y a aussi l’envoutant thérémine, le plus ancien des instruments électroniques, qui mériterait lui-aussi un épisode et à qui Régis Campo a consacré à concerto, en 2018. Enfin, l’harmonica de verre intéresse les musiques pop et des compositeurs comme Jörg Widmann qui lui a consacré, en 2007, sa pièce Armonica.

L'équipe de l'émission :