Musique connectée
Magazine
Vendredi 26 avril 2019
1 min

La recréation de l'acoustique de Notre-Dame de Paris grâce à la réalité virtuelle

Revenons sur une expérience menée par les chercheurs du CNRS et des élèves du CNSMD de Paris, qui avait entrepris, il y a quelques temps, de modéliser l’acoustique de Notre Dame de Paris.

La recréation de l'acoustique de Notre-Dame de Paris grâce à la réalité virtuelle
Le Ghost Orchestra Project propose une visite virtuelle et sonore à 360° de la cathédrale Notre-Dame de Paris, © Capture

L’expérience ne date pas tout à fait d’hier, elle remonte même à 2016, mais le conservatoire parisien l’a mentionnée sur son compte Facebook il y a quelques jours, suite, vous l’avez compris, à l’incendie de la cathédrale. L’occasion pour moi de vous présenter ce projet passionnant qui a un nom, le Ghost Orchestra, orchestre fantôme.

Pour découvrir ou se remémorer l’acoustique de Notre-Dame, il faut, en attendant la date encore indéterminée des travaux de restauration, se tourner vers les très nombreux enregistrements qui y ont été réalisés, ou, plus original, aller jeter un œil et tendre l’oreille sur Youtube où l’on trouve le travail du CNRS et des élèves du CNSMD de Paris : grâce à la réalité virtuelle, ils ont reconstitué les caractéristiques sonores de la cathédrale. C’est assez bluffant, on écoute quelques secondes.

Une réalité virtuelle son et image

On parle beaucoup des fameux casques, des lunettes de réalité virtuelle, mais la réalité virtuelle peut aussi passer par le son. Cette reconstitution de l’acoustique de Notre-Dame a été réalisée grâce à une captation sonore ultra-précise pendant un concert donné par le Conservatoire de Paris. 

Pour réaliser des enregistrements capables de restituer correctement les sons dans l'espace, les ingénieurs ont utilisé des microphones ultra-précis qui permettent d'enregistrer 45 voies simultanées à 360° ont été utilisés. 

Et puis des mesures préalables avaient aussi été faites afin de cartographier la géographie acoustique du lieu : la clarté du son, sa réverbération. 

Cette technique c’est celle du son 3D ou binaural, qui intéresse de plus en plus les ingénieurs de son et chercheurs en acoustiques, je vous l’avais présentée dans une précédente chronique, à laquelle je vous renvoie si vous voulez en savoir davantage. 

En tout cas la simulation informatique de l’acoustique d’un lieu historique est fascinante. Grâce à elle, on peut reconstituer les acoustiques de lieux disparus ou lointains, le chant des vielles pierres. Au-delà de l’enjeu musical, l’enjeu patrimonial est immense. Certains compositeurs composent même des œuvres en pensant à des acoustiques bien précises. Je pense à la compositrice autrichienne Olga Neuwirth. Pour son œuvre Le Encantadas, l’ingénieur du son Markus Noisterning, avait capturé l’acoustique de la chapelle San Lorenzo à Venise, aujourd’hui en ruines, pour la traiter comme un enjeu de composition et la reconstituer dans n’importe quelle autre salle.

L'équipe de l'émission :