Musique connectée
Magazine
Vendredi 23 avril 2021
1 min

A Saintes, un clocher musical

Et si on prenait un peu de hauteur ? Tout en haut de l’église de l’abbaye aux Dames de Saintes, en Charente-Maritime, le clocher diffuse, chaque samedi, une autre musique que celle de ses cloches…

A Saintes, un clocher musical
"Musique à la fenêtre", l'idée musicale de la ville de Saintes, © Michel Garnier

Samedi dernier, sur les coups de 19h, à l’heure où le brouhaha de la ville s’apaise et où commence le couvre-feu, les habitants de Saintes ont pu ouvrir leurs fenêtres et prendre l’apéritif en musique, et il flottait comme un parfum d’été…

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Ceux qui vivent dans le vieux centre historique, non loin de l’Abbaye aux dames, ont pu entendre un extrait des célébrissimes Quatre saisons de Vivaldi interprétée par Les Talens lyriques : ce n’était pas du direct, mais un enregistrement diffusé depuis « la pomme de pin », petit surnom du clocher de l’église Sainte-Marie, église de l’abbaye érigée au XIè siècle.

Diffuser des extraits de concert du haut de son clocher, le samedi quand le soleil commence à décliner doucement, c’est le moyen sympathique qu’a trouvé la Cité de la musique de Saintes pour montrer qu’elle n’oublie pas son public et que les équipes et les artistes ont hâte de le retrouver. Cette opération s’appelle « Musique à la fenêtre », elle a été lancée il y a un an et le temps du premier confinement, le clocher est devenu un vrai phare musical pour les habitants de la ville. 

Un an plus tard, troisième confinement : l’opération a été relancée samedi dernier, avec un extrait du concert Vivaldi qui a été enregistré l’été dernier, pendant la dernière édition du festival de Saintes, l’une des grand-messes de la musique ancienne. Chaque rendez-vous dure une quinzaine de minutes : demain soir, un extrait de la Cantate 47 de Bach, interprétée par Le Banquet céleste, sera diffusée depuis le clocher et la semaine suivante, c’est Beethoven qui résonnera au-dessus des toits en vieilles tuiles de Saintes, avec le premier mouvement de la Symphonie n°2, par l’Orchestre des Champs-Elysées. 

Une belle manière de préparer les oreilles à la prochaine édition du festival au mois de juillet, où le festival fêtera ses 50 ans, on croise les doigts ! D’ici là, parce que l’Abbaye aux Dames c’est de la musique, mais pas seulement, vous pouvez visiter les expositions virtuelles d’art contemporain que propose son site internet.

L'équipe de l'émission :