Musique connectée
Magazine
Vendredi 15 mai 2020
2 min

Conservatoires et Covid-19 : le cas (particulier) de l’Ecole normale de musique

Focus avec Suzanne Gervais sur un conservatoire un peu particulier : l’Ecole normale de musique de Paris, fondée par Alfred Cortot en 1919.

Conservatoires et Covid-19 : le cas (particulier) de l’Ecole normale de musique
Alfred Cortot - Musique connectée du 15/05/2020, © Getty / Edmund Joaillier

L’École normale de musique, alias ENM, a la particularité d’être 100% privée, et d’accueillir depuis sa création, une immense majorité d’étudiants étrangers. La gestion de crise y est donc particulièrement compliquée.

Faire venir un maximum d'étrangers pour faire rayonner la musique française à l'international, c’était la grande idée du pianiste Alfred Cortot, grand pédagogue. La conséquence est qu’un siècle après la création de l’école, 75 % des 700 étudiants sont étrangers, issus d’une vingtaine de pays différents. Il s'agit d'une auberge espagnole qui est installée dans le très chic 17e arrondissement de Paris et qui abrite la fameuse salle Cortot. Parmi les 75% d’étudiants étrangers, deux-tiers sont asiatiques : le Japon, Taïwan, et la Chine sont en tête. Le Brésil, les États-Unis, la Russie et les pays du continent sud-américain y figurent en bonne place. 

Comment cette école internationale a-t-elle géré la crise ? Une grande partie des étudiants sont rentrés en catastrophe dans leur pays d’origine et continuent quand même à avoir cours. Ce qui implique que les enseignants s’adaptent aux décalages horaires ! C’est faisable en cours individuels, en fixant des rendez-vous tôt le matin ou tard en soirée, mais c’est plus délicat pour les cours collectifs. Étant une école privée, les étudiants paient cher pour étudier au sein de l’École normale. Que les cours continuent étaient donc absolument indispensable. L’autre priorité de l’École, en cette première semaine de déconfinement, est d’avoir l’autorisation de reprendre son activité, afin de permettre aux étudiants restés à Paris d'accéder aux salles de travail.

Comme les autres conservatoires, l’École normale de musique a profité de la quarantaine pour être présent sur Youtube, de manière plutôt originale puisque la classe de composition de musique à l’image organise de petites auditions en ligne.

L’École normale de musique compte sur une reprise des transports internationaux en septembre. 

L'équipe de l'émission :