Musique connectée
Magazine
Vendredi 12 avril 2019
1 min

Quand la mode des boxes s’empare du vinyle

Le Disquaire Day, qui a lieu demain, a inspiré Suzanne Gervais puisqu'elle vous présente ce matin une startup connectée qui s’est spécialisée dans le vinyle…

Quand la mode des boxes s’empare du vinyle
La Box musicale personnalisée, © My Vinyl Digger 2019

Le Disquaire Day

A moins de vivre coupé de toute connexion internet – et pourquoi pas -, vous avez sans doute vu passer le phénomène des boxes mensuelles : boxes beauté, box gourmandes, boxes à planter, boxes à chaussettes, boxes à bougies… 

C’est le raz-de-marée des boxes en tout genre, auxquelles vous pouvez souscrire sur internet, et que vous recevez chez vous, tous les mois. Et dans cette folle farandole de boxes, la musique enregistrée n’est pas en reste. 

En effet, si les ventes de disques sont en chute libre, les ventes de vinyles sont plus en forme que jamais, grâce à l’appétit des mélomanes pour le grain inimitable et vintage des 45 et 33 tours. Cette renaissance florissante du vinyle est notamment le fait de startups qui misent sur le pouvoir du numérique et cette fameuse folie des boxes.

Depuis trois ans, le Wax Buyers Club propose un vinyle par mois, issu d’un label indépendant, sur abonnement : en gros, il y a 99% de chances que vous n'ayez absolument jamais entendu parlé de l'artiste en question. 

C'est un peu le but et le charme de cette boxe : surprendre. 

Pas mal de styles sont représentés : soul, pop, électro, jazz, rock, rap, folk, chanson française, hip-Hop etc. Le Wax Buyers Club est une startup française, mais envoie des vinyles jusqu’en Australie, au Japon et au Canada.

Wax Buyers Club

Wax Buyers Club n'est seul sur ce créneau en France : une autre start-up fait son trou. 

Elle s’appelle le vinyle club, elle s’est lancée il y a trois ans aussi et fonctionne sur le même principe ou presque : vous souscrivez à un abonnement sur internet et vous recevez deux vinyles mystères par mois. Deux disques marquants de notre époque : un morceau du 20e siècle, un autre du 21e. Pour le plus coup on est davantage sur des classiques – Hendrix, Gainsbourg – et des succès populaires que sur de la pure découverte.

Et à l'étranger...

En Grande-Bretagne c’est Flying Vinyl qui envoie chaque mois une sélection de cinq 45 tours à ses abonnés et les pionniers du concept sont aux Etats-Unis : les boxes de Vinyl Me Please sont reçus par quelques milliers d’abonnés. Bon, j’ai cherché, mais pas de trace du chiffre d’affaire de ces start-ups, qui affichent en revanche une bonne santé et, surtout, qui donne un vrai coup de fouet aux labels, notamment indépendants.

L'équipe de l'émission :