Musique connectée
Magazine
Vendredi 11 décembre 2020
1 min

Entre livres et partitions : Jacques-Antoine Bresch, flûtiste et graphiste

Le musicien du jour manie aussi bien les partitions que les beaux livres : le flûtiste Jacques-Antoine Bresch, passionné d'instruments baroques, est aussi un graphiste demandé dans l'édition d'art. C'est le portrait de la semaine.

Entre livres et partitions : Jacques-Antoine Bresch, flûtiste et graphiste
Jacques-Antoine Bresch, flûtiste et passionné d'édition - Musique Connectée, © Getty / saulgranda

Jacques-Antoine Bresch est un passionné de flûtes anciennes : il joue du traverso et de la flûte à bec. On peut notamment le voir et l’entendre sur scène parmi les ensembles Stradivaria, Le Concert d’Astrée, Les Paladins, Le Concert spirituel et plus encore. En complément de ses activités de concerts, il enseigne ses deux instruments au conservatoire de Levallois, en région parisienne.

Une passion pour l'édition

Notre flûtiste a cependant plusieurs facettes, en travaillant aussi dans le monde de l’édition de livres d’art. Il est graphiste et son autre passion, à côté de Bach, Purcell, Couperin, et des Friandises (nom du trio qu’il vient de créer), est la mise en page et la fabrication de livres !

Enfant, le jeune flûtiste a tout le temps des crayons à la main, il gribouille, griffonne puis dessine. Le bac en poche, il hésite entre un cursus musical et des études d’arts appliqués. Il choisit la musique, se forme à Strasbourg, Paris et Bruxelles, et se lance tout de même dans le graphisme en autodidacte. Il réalise, à côté, les programmes et les affiches de quelques ensembles et de quelques festivals de musique, en freelance.

Plus qu'une passion, une véritable carrière professionnelle

Son œil et son sens de la mise en page ont fait mouche, puisqu’il travaille pour de vraies maisons d’édition, spécialisées dans les Beaux-arts, depuis presque vingt ans. Côté musique, Jacques-Antoine est branché baroque, et côté peinture, ce sont le Caravage, la Renaissance et les toiles mystérieuses et romantiques d’un Caspar David Friedrich qui ont sa préférence ! Il s’est fait une petite spécialité des livres sur l’art et l’architecture du Japon, grâce aux concerts qu’il va régulièrement y donner, aux côtés d’ensembles baroques nippons, comme Soleil Levant et Harmonia Lenis. Son dernier livre en date est consacré à la villa impériale de Katsura de Kyoto.

Jacques-Antoine regrette parfois le manque d’ouverture des musiciens lorsqu’il raconte qu’il a deux métiers : comme si avoir deux activités était suspect et faisait de lui un moins bon musicien, comme si on devait entrer en musique comme on entre en religion. Qu’importe, le flûtiste graphiste ne troquerait pour rien sa double-vie : l’énergie de la vie de musicien, le tourbillon des tournées, l’adrénaline des concerts et, à l’inverse, le travail calme et solitaire de la mise en page, seul devant son écran, devant un bureau qui croule sous les livre.

L'équipe de l'émission :