Musique connectée
Magazine
Vendredi 4 décembre 2020
1 min

Marion Middenway, violoncelliste et archetière

Violoncelliste et joueuse de viole de gambe, Marion Middenway passe une grande partie de son temps dans son atelier de Mayenne, où elle réalise des copies d’archets anciens. Musicienne et archetière : c’est le portrait de la semaine.

Marion Middenway, violoncelliste et archetière
La violoncelliste Marion Middenway dans son atelier fabriquant un archet, © Marion Middenway

Le portrait de la semaine en ce vendredi est consacré à une violoncelliste et joueuse de viole de gambe qui travaille aussi dans un atelier où elle taille le bois et fixe le crin pour fabriquer des archets de toutes les tailles et de toutes les époques : Marion Middenway est musicienne et archetière ! 

Passionnée depuis petite

Marion Middenway est aujourd’hui installée à Saint-Pierre-sur-Orthe, petit village au cœur de la Mayenne, mais a grandi en Australie où elle a passé une bonne partie de son enfance au fond du jardin familial, avec son couteau-suisse, à sculpter de petits morceaux de bois. A neuf ans, la petite violoncelliste réclame des cours de menuiserie à ses parents. Elle poursuit ses études de musique dans les années 1980 aux Etats-Unis, puis aux Pays-Bas, aux conservatoires de La Haye et de Rotterdam où elle tombe amoureuse de la viole de gambe et se spécialise en musique ancienne. Elle emmène, partout avec elle, ses instruments de musique et sa trousse à outils pour travailler le bois, sur son temps libre, en autodidacte : une double passion qui a fait trembler ses professeurs : « Tu vas finir par te couper un doigt ! » voilà une phrase qui a bercé ses années d’apprentissage… Rassurez-vous, elle a toujours ses dix doigts !

Une double vie à mener

Au moment où elle se lance dans la vie de concertiste, aux côtés des ensembles de musiques anciennes qui fleurissent en Europe au début des années 1990, Marion Middenway fait, à Paris, la rencontre d’un couple de luthiers qui la forme à l’archèterie. Ses semaines sont bien remplies : d’un côté, les répétitions, les concerts, les enregistrements, et, de l’autre, la solitude devant l’établi recouvert de copeaux de bois, la lecture et la recherche de sources, afin de réaliser des copies d’archets du Moyen-âge, de la Renaissance, des archets baroques, de l’époque classique et du début du XIXe siècle. En tournée à Berlin, Bruxelles ou New-York, entre deux répétitions, Marion aiguise son œil dans les musées.

Loin d’être anecdotique, la recherche de l’archet adéquat, est une quête passionnée pour les instrumentistes à cordes. Quel archet faut-il pour jouer Lully, Purcell, Bach ou Schubert ? Marion Middenway réalise aujourd’hui des archets très prisés. L’archetière a aussi enseigné la viole de gambe et le violoncelle baroque au conservatoire. Au contact de ses élèves, elle s’est mise à concevoir des archets pour les enfants et les ados, adaptés à la taille de leurs mains. Pour fabriquer un archet simple en bois local, comptez quatre jours de travail, quinze pour un modèle plus élaboré, sans compter le temps de conception, le choix du bois et du crin de la mèche. Lorsque l’archet du musicien est réalisé avec passion et minutie, il se transforme en baguette magique. 

L'équipe de l'émission :