Musique connectée
Magazine
Vendredi 1 mars 2019
1 min

Antescofo, l'appli d'intelligence artificielle qui fait travailler les musiciens

Un doctorant et une poignée de chercheurs ont patiemment mis au point une technologie permettant à des musiciens d’interagir avec un ordinateur : Antescofo c’est donc le nom d’un logiciel qui permet à l’interprète de jouer accompagné d’un piano ou d’un orchestre symphonique qui s’adapte à son jeu.

Antescofo, l'appli d'intelligence artificielle qui fait travailler les musiciens
Image d'illustration / Antescofo, l'appli d'intelligence artificielle qui fait travailler les musiciens , © Manon Louvard

Antescofo, l'appli d'intelligence artificielle au service des musiciens   

Antescofo, ce nom vous dit peut-être quelque chose puisque le projet ne date pas d’hier : il est né il y a neuf ans dans le secret des studios feutrés de l’institut de recherche et de coordination acoustique musique, plus connu sous le nom d’Ircam, à Paris.  

Un doctorant et une poignée de chercheurs ont patiemment mis au point une technologie permettant à des musiciens d’interagir avec un ordinateur : Antescofo c’est donc le nom d’un logiciel très perfectionné qui permet à l’interprète de jouer accompagné d’un piano ou d’un orchestre symphonique qui s’adapte à son jeu : c’est-à-dire à ses tempi, à sa vitesse, mais aussi qui recommence avec lui lorsqu’il se trompe ou qu’il veut se concentrer sur tel ou tel passage de la partition. 

Le tout, grâce à, je vous le donne en mille, une intelligence artificielle qui intègre, en temps réel, les aléas du musicien.   C’est précisemment ce qui distingue Antescofo des nombreuses applications de playback par-dessus lesquels on peut jouer et qui poussent comme des champignons sur le marché. C’est vrai aucun de ses concurrents ne propose, pour le moment en tout cas, une telle fonction et une telle qualité sonore.  

La start-up Antescofo enregistre elle-même des orchestres philharmoniques dont les pièces seront ensuite disponibles sur son appli.  Environ 300 morceaux composent aujourd'hui le catalogue qui devrait rapidement grimper à 1 000. Le projet a d’abord été pensé pour la musique classique, mais devrait, à l’avenir, s’ouvrir à d’autres genres musicaux, pour conquérir un marché plus important.   Car le marché potentiel est colossal. Rien qu'en Chine les 100 millions de personnes qui jouent de la musique classique ont de quoi faire rêver la jeune pousse, surtout qu’en Chine on adore ce genre de concept inspiré finalement du karaoké.  Et citons aussi les 9 millions de Français ou les 60 millions d'Américains qui pratiquent la musique…  

Une levée de fonds de quatre millions d’euros est en court, plusieurs investisseurs de haut rang sont intéressés, comme le chercheur en chef du département d’intelligence artificielle de chez Facebook, autant dire quelqu’un qui a le bras long.  Antescofo amorce la commercialisation de son service. Son modèle économique est classique : au bout d'une quinzaine de minutes d'utilisation par mois, l’appli devient payante pour environ 10 euros mensuels. En tout cas dans un premier temps. Voilà donc une technologie made in France dont on devrait pas mal entendre parler dans les prochains mois.

L'équipe de l'émission :