Musique connectée
Magazine
Vendredi 1 janvier 2021
1 min

Jazz à l'écran : trois films pour commencer l'année

Nouvel an ne rime pas forcément avec valses viennoises ! Début d'année jazzy en ce 1er janvier dans "Musique connectée" avec trois films parus sur les plateformes de streaming qui célèbrent l’héritage musical afro-américain et mettent en scène des musiciens de jazz noirs.

Jazz à l'écran : trois films pour commencer l'année
Affiche du dessin-animé "Soul" de Disney +, © Pixar

En ce matin du premier janvier pas de valses viennoises pour la nouvelle année, mais du jazz avec trois nouveautés, trois films qui se taillent la part du lion sur les trois grandes plateformes de streaming vidéo, des films qui célèbrent tous l’héritage musical afro-américain et mettent en scène des musiciens de jazz noirs.

D’abord, un dessin animé, sur Disney +, le premier film d’animation Disney qui met en scène un héros noir avec « Soul », tout droit sorti des studios Disney Pixar. Ce dessin-animé nous embarque dans la frénésie des rues de New York, dans la pénombre des clubs de jazz du Queens et de Manhattan et raconte l’histoire de Joe, pianiste et prof de musique fana d’improvisation qui tombe dans le coma et doit échanger son âme avec celle d’un petit personnage espiègle pour partir à la recherche du sens de sa vie et de son art. Tout cela donne une fable musicale légèrement métaphysique avec une bande originale aux petits oignons, un film qui plaira finalement peut-être plus aux grands qu’aux petits.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Sur Netflix, le blues a la part belle avec Ma Rainey’s Black Bottom, en français « Le blues de Ma Rainey », un film qui raconte enfin, à l’écran, l’histoire de l’une des pionnières du blues, la chanteuse américaine Gertrude, alias « Ma ». Rainey née en 1886 et morte en 1939. Une artiste malheureusement trop peu connue du grand public, mais qui a eu une influence absolument considérable sur les générations de chanteuses de blues qui ont suivi, comme Bessie Smith. Changement de décor, ce scénario nous propulse dans les studios d’enregistrement du Chicago des années 1920.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Enfin, place à la romance sur fond de saxophone avec Sylvie’s Love, du réalisateur new-yorkais Eugene Ashe, disponible sur Amazon Prime, un film aux allures de bluette qui nous propulse à Harlem au début des années 1960 et raconte l’histoire d’amour entre un jeune saxophoniste et une fille de disquaire. Au programme, côté bande-originale : Thelonious Monk et John Coltrane.
Terminons avec une quatrième découverte, qui ne requiert cette fois aucun abonnement à une plateforme de streaming, c’est Bibliojazz, une plateforme de ressources en ligne gratuite et spécialisée dans le jazz avec son histoire, des musiciens, ses styles, sa géographie. Une mine que l’on doit au département de musicologie de La Sorbonne. 

L'équipe de l'émission :