Musique connectée
Magazine
Mercredi 27 mars 2019
1 min

Vulgarisation baroque sur Youtube

Sur sa chaîne Youtube, l’Orchestre de l’âge des lumières, qui entamera bientôt une tournée européenne avec La Passion selon Saint Jean de Bach, donne dans la vulgarisation et attire des dizaines de milliers d’internautes…

Vulgarisation baroque sur Youtube
Orchestra of the Age of Enlightenment, © Wilt Shire Music

The Orchestra of the Age of Enlightement

The Orchestra of the Age of Enlightement c’est LE grand orchestre anglais qui joue sur instruments d’époque.

Il est fondé 1986 par un groupe d’amis musiciens et il a la particularité de ne pas avoir de chef principal et l’Orchestre de l’âge des lumières s’est vite doté d’un compte Youtube.

Il faut bien comprendre que le financement des phalanges anglaises repose davantage sur les recettes propres que les formations françaises, ce qui explique qu’elles aient été pionnières en matière de communication vivante, incarnée, notamment sur le terrain numérique.

Une série de vidéos est consacrée à la présentation des instruments baroques

Sur ce compte Youtube, une série de vidéos est consacrée à la présentation des instruments baroques, instruments parfois obscurs, comme le hautbois de chasse, avec sa forme de corne ou le contrebasson ancien, qu’utilise Beethoven dans sa fameuse cinquième Symphonie, très différent du contrebasson moderne, beaucoup plus grand et fin.

Chaque vidéo dure une dizaine de minutes. L’interprète dresse le portrait et l’histoire de son instrument, mais attention, pas version Wikipédia : tout ça est incarné ! Il raconte comment il travaille, comment il vit avec ce compagnon parfois capricieux. Et ça plaît : chaque vidéo fait des centaines de milliers de vues. 

Une stratégie de statut

Si l’Orchestre de l’Age des Lumières met régulièrement en ligne des vidéos de ses musiciens cela s'explique de par son statut : les orchestres britanniques sont autogérés par les musiciens. On retrouve le même principe d’autogestion chez les Berliner Philharmoniker, en Allemagne, qui jouent, eux aussi, la carte de l’incarnation, notamment avec leur plateforme digitale de retransmissions de concerts en direct.

Alors au final, quel est l’intérêt de ces petites vidéos qui mettent en scène les musiciens ? On sait tous que les orchestres doivent se réinventer pour conquérir de nouvelles audiences. Ce qui passe par un travail sur l’image et à ce jeu-là, les musiciens, longtemps sous-exploités en termes de communication, sont les ambassadeurs idéaux. . 

Du virtuel au réel, il n’y a qu’un pas et la fidélité des spectateurs tient aussi à ce type d’actions sur le terrain numérique, qui sont tout sauf anecdotiques.

L'équipe de l'émission :