Musique connectée
Magazine
Mercredi 25 novembre 2020
1 min

Concerts en ligne : le « e-chapeau » ou la solidarité face à la gratuité

La gratuité des concerts met-elle en danger l'économie de la culture ? Un festival propose de participer au chapeau pour rémunérer ses concerts en ligne. La solidarité plutôt que la gratuité.

Concerts en ligne : le « e-chapeau » ou la solidarité face à la gratuité
Concerts en ligne : le « e-chapeau » ou la solidarité face à la gratuité, © Getty / Beate Folesky / EyeEm

Nombreuses sont les organisations qui mettent en garde contre les risques de la gratuité des concerts et spectacles en ligne, et ça depuis le premier confinement. Le risque principal, outre le manque à gagner sur le moment, serait que le public y prenne goût et rechigne, par la suite, à payer une place.

Alors, certains lancent des offres payantes, des plateformes de concert avec des systèmes de bons d’achat, d’abonnements, et d’autres, comme le festival limousin1001 Notes, ayant imaginé un système de chapeau après le concert, mais en version numérique. Un chapeau qui passe dans le public et où l'on peut donner le montant que l'on veut.

La participation au chapeau est une tradition séculaire encore très populaire, surtout dans le monde du spectacle de rue, mais aussi, parfois, en musique classique, dans les églises et les petites salles. Si le concert est un succès, c’est l’occasion pour les artistes de gagner plus qu’avec la vente de tickets.

Pour 1001 Notes, qui existe depuis quinze ans cette année, il est ici question de résister et de dire non au bénévolat des musiciens. Le festival propose donc une grande série de soixante concerts en streaming, de très bonne qualité, captés cet été en plein air dans plusieurs hauts lieux du patrimoine Limousin, près de Limoges, comme des abbayes, des châteaux et autres bâtissent centenaires en vieilles pierres, également des sites naturels protégés.

Le soutien aux artistes 

Des concerts pour lesquels point n’est besoin d’acheter de ticket, mais où le public est invité à rémunérer, à la fin, en donnant au chapeau. Le premier rendez-vous est vendredi 27 novembre où l'on entendra le pianiste Simon Graichy, la chanteuse Clara Ysé avec un percussionniste et une danseuse kurde, le musicien électro Louis Lacoste et Rana Gorgani, danseuse derviche. Le spectacle sera suivi d’une discussion avec les musiciens, qui seront présents en direct, et où il sera possible de leur poser des questions.

Face à toutes ces offres de concerts en ligne, le plus dur est finalement de sauter le pas et de choisir qui entendre et, pourquoi pas, qui soutenir de façon sonnante et trébuchante. Plus que jamais, les associations musicales en appelle à la solidarité du public. Faire le choix d’un concert en ligne payant, même avec une rémunération symbolique du chapeau, plutôt que d’une soirée film ou que d’un concert gratuit, voilà qui est un geste important pour les musiciens.

L'équipe de l'émission :