Musique connectée
Magazine
Mercredi 24 mars 2021
1 min

Trois millions de dollars pour Silkroad, le collectif de musicien fondé par Yo-Yo Ma

Trois millions de dollars, c’est le don reçu par Silkroad, l’organisation fondée par le violoncelliste américain Yo-Yo Ma. L’occasion de faire connaissance avec un collectif d’artistes pas comme les autres…

Trois millions de dollars pour Silkroad, le collectif de musicien fondé par Yo-Yo Ma
Silkroad, l’organisation fondée par le violoncelliste américain Yo-Yo Ma, reçoit un don de trois millions de dollars, © 2020 SILKROAD / Yo-Yo Ma

Organisation, ensemble, collectif d’artistes du monde entier, Silkroad, qui veut dire « route de la soie », est tout cela à la fois : ce collectif a été fondée en 1998 par un Yo-Yo Ma soucieux d’élargir le répertoire du violoncelle et de créer un trait d’union entre musiciens qui ont ce même souci, ce même appétit de repousser les frontières de la musique classique en jouant, par exemple, les musiques traditionnelles de leur pays. En 22 ans d’existence, le Silkroad ensemble a passé une centaine de commandes à des compositrices et compositeurs du monde entier et sorti huit albums aux sonorités tantôt traditionnelles, tantôt expérimentales, souvent les deux, et aux esthétiques très variées d’une plage à l’autre, dont le très beau « Falling out of time », paru l’an dernier, ou « Sing me home », qui date de 2016, avec ses sonorités folk et blues et la participation du chanteur Gregory Porter…  

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

Mais Silkroad, ce n’est pas seulement un collectif de musiciens qui créent des œuvres et enregistrent des disques : c’est aussi une organisation qui a construit des programmes à but artistique et humanitaire. Depuis cinq ans, les artistes et les équipes de Silkroad se rendent régulièrement au Liban et ont initié avec les ONG locales une série d’ateliers de musique avec les jeunes libanais et les nombreux réfugiés syriens de la vallée de la Bekaa, située à la frontière syrienne. Depuis le début de la pandémie, Silkroad a multiplié les « Home sessions », les concerts en direct depuis la maison, ils sont tous disponibles sur Youtube. 

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.
Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

On entend ici la contrebasse et la harpe Shawn et Megan Conley, couple de musiciens membres de Silkroad. Je terminerai en citant un autre des programmes du collectif : « Seeds », qui veut dire graines, programme qui soutient les jeunes artistes et les musiques de traverse en distribuant des bourses à des projets qui, je cite « prennent un risque artistique ». Pour tout ce travail, Silkroad a ainsi reçu un don de trois millions de dollars de la part d’une fondation américaine Andrew W. Mellon, fondation privée bien sûr : un don inédit dans l’histoire du collectif, qui permettra aux musiciens et à l’équipe de renforcer, durant les quatre prochaines années, leurs initiatives éducatives fondées sur la justice sociale et l'équité, et de créer de nouveaux projets musicaux porteurs d’espoir en ces temps troublés… 

L'équipe de l'émission :