Musique connectée
Magazine
Mercredi 18 novembre 2020
1 min

A Angers, une série musicale où la musique fait résonner les vieilles pierres

La ville d'Angers soutient les musiciens et lance « Angers pousse le son », une série musicale audiovisuelle où les artistes sont filmés dans quelques-uns des lieux patrimoniaux du centre-ville.

A Angers, une série musicale où la musique fait résonner les vieilles pierres
« Angers pousse le son »

« Angers pousse le son », la série musicale qui débarque sur vos écrans

Une bien jolie initiative se prépare dans la ville d’Angers, sur les bords de Loire, à l’abri des regards, derrière les murs de pierre d’une abbaye du 11ème siècle, d’un cloître du 12ème, ou dans une ancienne église transformée en galerie d’art.

Cette initiative c'est « Angers pousse le son », une série musicale qui sera très bientôt diffusée sur France 3 et sur les réseaux sociaux. 

Faire de la ville un lieu d’enregistrement

La ville d’Angers a invité plusieurs musiciens à se produire dans ses lieux patrimoniaux, des lieux qu’on ne peut parfois pas visiter et qui restent inconnus du grand public. Musiciens, instruments, pupitres et équipes de tournage se sont installés dans ces écrins pluricentenaires du centre historique : le cloître et l’abbaye du Ronceray, la chapelle de l’ancien l’hôpital Saint-Jean ou la galerie de l’abbatiale Toussaint… 

Là, ils ont enregistré à la fois des programmes de 45 minutes et des petits clips musicaux. Ces artistes ce sont la violoncelliste Astrig Siranossian, la violoniste Elisa Cassini, la chanteuse Rosemary Standley, le duo formé par le guitariste Thibault Garcia et l’accordéoniste Félicien Brut et quelques autres encore.

Angers, ville culturelle

La ville d’Angers mise beaucoup sur l'Art, son adjoint à la culture est d'ailleurs le musicologue Nicolas Dufetel, spécialiste de Franz Liszt et de la période romantique. Depuis le mois de mai, la municipalité soutient ses musiciens concrètement, financièrement, en achetant des contrats de session pour de futurs concerts et en débloquant un plan d’urgence de 200 000 euros.

Une ode à la musique acoustique et au patrimoine

Le point commun des épisodes de la série « Angers pousse le son », c’est qu’il n’y a que des voix et des instruments acoustiques, pas d’amplification et ça, pour savourer, le plus possible, les acoustiques des vieilles pierres et des voûtes offertes par les bâtiments du haut Moyen-âge.

C’est donc un premier opus, une édition pilote en d'autres termes. Y aura-t-il d’autres éditions ? La ville et les musiciens l’espèrent, et leur souhait, c’est que cette expérience ne s'essouffle pas, mais que sa diffusion sur les écrans donne au contraire envie, lorsque la vie aura repris son cours, d’aller écouter ces artistes en concert et de venir faire, pourquoi pas, un petit tour en terre angevine.

Premier épisode, mercredi prochain, le 25 novembre, sur France 3 Pays de la Loire, sur les réseaux sociaux de la Ville d’Angers et le site web www.angers-pousse-le-son.fr

L'équipe de l'émission :