Musique connectée
Magazine
Mercredi 15 janvier 2020
1 min

Au musée de la Musique, une flûte clonée grâce à l’impression 3D

Aujourd'hui, Suzanne Gervais nous parle d'un traverso, une flûte baroque - baroque, et pourtant très futuriste...

Au musée de la Musique, une flûte clonée grâce à l’impression 3D
L'impression 3D au service de la musique, © Getty / Miguel Navarro

Une expérience des plus intéressante a été menée au musée de la musique à Paris et plus précisément au sein du laboratoire de recherche et de restauration du musée : un précieux traverso en bois de buis réalisé à partir d’une flûte du facteur Hotteterre a été cloné grâce à une imprimante 3D ; l’impression 3D désigne cette technique de plus en plus présente dans la facture instrumentale, qui permet d’imprimer des objets.

La réplique du traverso est en polymère blanc, disons en plastique pour simplifier, elle pèse quelques dizaines de grammes de plus que l’original et son embouchure n’est pas tout à fait la même. Mais ces différences sont peu de choses face à la qualité du son de l’instrument qui est sorti des griffes de l’imprimante : il est, à en croire les spécialistes du monde entier venus assister à la démonstration, totalement identique ! La ressemblance est troublante, il y aurait même moins de différence entre le son de la flûte 3D et l’original qu’entre deux flûtes baroques produites par deux facteurs de la même époque…

L’idée n’est pas de cloner des instruments à tout va, mais d’avoir recours à l’impression 3D dans une démarche patrimoniale, pour sauvegarder les instruments anciens fragilisés par les siècles. Des fac-similés de ces instruments peuvent être utilisés pour des démonstrations voire des concerts, ce qui évite de trop solliciter les pièces historiques !

Vous voyez, cette technologie, l’impression 3D a toute sa place dans un musée, elle fait vivre les instruments et elle est diablement efficace : pour reproduire le traverso du musée de la Musique, l’impression en elle-même a pris 24 heures, à peine ! Une économie de temps, et d’argent : le clone 3D est deux à trois fois moins cher qu’une reproduction chez un facteur traditionnel…

L'équipe de l'émission :