Musique connectée
Magazine
Mercredi 6 février 2019
1 min

Une baguette connectée pour diriger des musiciens malvoyants

Aujourd'hui, un accessoire connecté conçu pour les musiciens malvoyants et aveugles.

Une baguette connectée pour diriger des musiciens malvoyants
le Haptic Baton, une baguette de direction pour les musiciens aveugles et malvoyants. , © BBC / assistivetechnologyblog.com

"Il s’agit du « Haptic Baton », une baguette de chef d’orchestre qui permet aux musiciens à la vue défaillante, voire carrément aveugles, de jouer au sein d’un orchestre en suivant, malgré leur handicap, les directives du chef d’orchestre.

L’histoire qui se cache derrière cette invention est assez émouvante, c’est celle de Kyungho Jeon, un jeune percussionniste virtuose Corée du Sud. Virtuose et aveugle. Il rêvait de jouer au sein d’un orchestre, mais, à cause de son handicap, ça n’était jusque-là pas possible : impossible de suivre le maestro.  

Et c’est un designer en nouvelles technologies basé à Londres qui lui a apporté une solution… Vahakn Matossian est un luthier un peu particulier : à l’aide des outils numériques, il conçoit des instruments et des gadgets susceptibles d’aider les musiciens handicapés dans leur pratique instrumentale, notamment collective.  Et sa dernière invention, c’est cette baguette connectée qui permet au chef d’orchestre de communiquer avec les instrumentistes malvoyants.

La baguette est truffée de micropuces et elle indique, en temps réel, la vitesse, l’angle, l’attaque et le balancement de la main du chef d’orchestre et transmet ces informations directement aux musiciens qui sont munis de récepteurs, récepteurs qui prennent la forme de deux bandes de tissus dotées de capteurs, que l’on fixe par exemple sur les cuisses, les poignets ou les chevilles. En gros, c’est une invention qui convertit les mouvements du chef d’orchestre en vibrations.  

Kyungho Jeon, a pu, pour la première fois, jouer au sein d’un orchestre symphonique qui accueillait, pour l’occasion, une douzaine de musiciens aveugles pour interpréter la Cinquième symphonie de Beethoven. 

Cette baguette peut-être traduire les gestes les plus subtils ? C’est la question. Il faut sans doute prolonger la phase de tests. En tout cas c’est une petite révolution et une occasion d’égaliser les chances entre musiciens voyants et non-voyants, de permettre aux instrumentistes souffrant de ce handicap d’accéder à l’orchestre, une pratique dont ils sont exclus. "  

Suzanne Gervais

L'équipe de l'émission :