Musique connectée
Magazine
Mardi 23 juin 2020
1 min

Olivier Féraud, archéoluthier, fabrique des instruments médiévaux et renaissants

L'archéolutherie est un artisanat qui mêle la lutherie à un travail de recherche nécessaire à la réalisation d'instruments du Moyen-Âge et de la Renaissance. Olivier Féraud, archéoluthier lyonnais, nous introduit à cette mystérieuse discipline qui fait renaître le savoir-faire d'une époque révolue.

Olivier Féraud, archéoluthier, fabrique des instruments médiévaux et renaissants
Légende : Olivier Féraud est archéoluthier : il conçoit des instruments du Moyen-Âge et de la Renaissance, © Olivier Féraud

Qu'est-ce que l'archéolutherie ? Savant mélange d'archéologie et de lutherie, la dénomination n'est pas officielle, mais c’est pourtant le nom du métier d’Olivier Féraud, fabricant d’instruments du Moyen-Âge et de la Renaissance. Son atelier est à Lyon et sa la démarche est résolument différente de celle des luthiers traditionnels.

Un archéoluthier sort rarement d’une école de lutherie. D’ailleurs, mise à part une école de lutherie Renaissance en Angleterre, il n'existe pas d'école où l'on peut apprendre l'art de la création d'instrument médiévaux. L’archéolutherie est en fait une forme de recherche appliquée.

L'archéolutherie est un travail d'enquête.

Ceci s'explique par le fait que presque aucun instrument médiéval n’a survécu. Les plus vieux instruments datent du XVème siècle. Pour construire un véritable instrument médiéval, il faut donc enquêter, faire des déductions d’après de nombreuses sources : des enluminures, des gravures, des sculptures, des traités…

Son travail est méthodique : Olivier Féraud, notre archéoluthier lyonnais, choisit par exemple un modèle sur une enluminure. Il trouve les volumes, les proportions, il redessine tout ce qui lui permet d’établir un plan pour se lancer dans la fabrication avec les outils d’époque.

L’archéolutherie est un métier de niche. Mais, comme la musique baroque dans les années 80, la musique très ancienne – médiévale, renaissance -, fait depuis plusieurs annéessa grande révolution. De plus en plus enseignée dans les conservatoires, de nombreux festivals lui sont dédiés et des enregistrements sur instruments d'époque sortent régulièrement. Le marché des instruments médiévaux et Renaissance monte doucement et quelques salons connus ainsiq que certains luthiers issus du baroque s’y mettent peu à peu.

Pour faire davantage connaître son travail, Olivier Féraud sort de son atelier pour donner des conférences ou faire des réparations au CNSMD de Lyon avec lequel il travaille beaucoup. Il donne également des cours au Centre international de musiques médiévales de Montpellier, un endroit incontournable pour tout médiéviste en France, le seul à former à l’archéolutherie.

Déplorons que l'on entende si peu les luthiers, trop rarement invités à parler de leur travail, et encore plus de cette mystérieuse discipline mêlant recherche et artisanat qu'est l'archéolutherie !

L'équipe de l'émission :