Musique connectée
Magazine
Mardi 3 mars 2020
1 min

Le Metropolitan Museum de New York ouvre une partie de ses collections en ligne

Voilà une nouvelle qui devrait faire plaisir aux amoureux de l’histoire de l’art. Le Metropolitan Museum de New York autorise le téléchargement des photos d’une partie de sa gigantesque collection. Ainsi 375 000 œuvres sont désormais en accès libre.

Le Metropolitan Museum de New York ouvre une partie de ses collections en ligne
Le Metropolitan Museum de New York ouvre une partie de ses collections en ligne, © Getty / Grant Faint

375 000 œuvres dont l’iconographie est désormais disponible sur le site sur du célèbre musée américain, en haut définition, c’est une véritable mine !

Alors bien sûr le Met n’est pas le premier musée à ouvrir ses portes en ligne. Le Rijksmuseum d’Amsterdam l’avait précédé, mais avec moitié moins d’images.
Le fonds du Metropolitan Museum compte environ un million et demi d’œuvres, de l’Antiquité à aujourd’hui. Tout n’a donc pas été numérisé mais dans les collections qui l’ont été, on trouve beaucoup d’instruments de musique. 5000 précisément ! Certains parmi les plus anciens du monde.
Alors comme l’instrument de musique est quand même la plus formidable machine à remonter le temps qui soit (en trois notes on est transporté à la fin du XVIIe, dans l’Inde du Sud ou dans l’Europe des années trente) Suzanne Gervais vous a fait une petite sélection pour vous donner envie d’aller fouiller dans les collections numériques et musicales du Met.
Vous trouverez une cymbale en bronze qui date du premier millénaire avant notre ère, un virginal anglais portatif du début du XVIIe siècle, un très délicat cor d’harmonie en céramique décoré de petites fleurs de la fin du XVIIIe siècle, un bugle de boy scout américain des années 30 et un exemplaire de Stroh-violon, du nom d’Augustus Stroh, inventeur du violon à pavillon à la toute fin du XIX siècle.
Le stroh violon est donc un violon qui a une allure plutôt comique. Il est doté d’un drôle de pavillon qui servait à orienter le son vers le phonographe pour faciliter, à l’époque, l’enregistrement. L’instrument est vite devenu caduc, avec les progrès de l’enregistrement, et le son est resté délicieusement désuet.

Un autre musée de la musique a numérisé depuis quelques temps une belle partie de ses trésors. C’est celui, plus proche de nous à Paris, où l’on peut voir et entendre des instruments de toutes les époques ou presque et faire, depuis son écran, un sympathique voyage audio-temporel.

L'équipe de l'émission :