Musique connectée
Magazine
Lundi 25 février 2019
1 min

L'Opéra d'Etat de Bavière censuré par Facebook...pour nudité !

La censure de Facebook s’est récemment abattue sur le compte de l’Opéra d'Etat de Bavière. La cause ? Des actrices torse nu...

L'Opéra d'Etat de Bavière censuré par Facebook...pour nudité !
L’Opéra national de Bavière censuré par Facebook pour cause de nudité, © Capture d'écran

Il vient d'arriver une mésaventure numérique à l’institution lyrique allemande, qui est basée à Munich. Une institution très suivie sur Facebook avec 54 000 abonnés. Facebook a récemment supprimé une vidéo postée par l’Opéra il y a pourtant plus d’un an. 

Quel est le motif de la censure ? Il s’agit tout simplement d’un extrait de la production deTannhaüserde Wagner (2017) mise en scène par Roméo Castellucci. On y voit un chœur de femmes transformées en amazone, arc à la main et poitrine totalement nue. 

Une nudité qui n’a pas plu au réseau social.

En plus de supprimer la vidéo, Facebook a fermé le compte de l’Opéra d'Etat de Bavière pendant 24 heures.

L’Opéra d'Etat de Bavière a riposté avec humour en publiant une nouvelle fois la vidéo, mais en prenant soin de barrer les tétons des interprètes d’un grand trait rouge, non sans ironie. 

Ce n’est pas la première fois que Facebook s’en prend à des œuvres d’art

Peintures, sculptures et photographies présentant de la nudité font les frais d’une politique de modération dont l’absurdité a maintes fois été démontrée : par exemple Facebook avait censuré la Vénus de Willendorf, une statuette en calcaire vieille de 30 000 ans dont la photo avait été retirée, l’an dernier, d’un compte où elle avait été postée.

Facebook avait censuré la Vénus de Willendorf, une statuette en calcaire vieille de 30 000 ans dont la photo avait été retirée, l’an dernier, d’un compte où elle avait été postée.
Facebook avait censuré la Vénus de Willendorf, une statuette en calcaire vieille de 30 000 ans dont la photo avait été retirée, l’an dernier, d’un compte où elle avait été postée., © Twitter

Les utilisateurs et les institutions culturelles font les frais d’une politique de modération qui interdit toute forme de nudité, même suggérée. Ce qui exclut, du côté de l’opéra, un grand nombre de mises en scène contemporaines. Sur Facebook, nu et pornographie sont logés à la même enseigne. Heureusement que l’œil humain sait, lui, encore faire la différence. 

L'équipe de l'émission :