Musique connectée
Magazine
Lundi 21 janvier 2019
1 min

Le point sur IMSLP, la bibliothèque numérique de partitions

IMSLP est une bibliothèque de partition participative et en ligne bien connue des musiciens. C’est l’ennemi des bibliothécaires de conservatoire et des éditeurs de musique.

Le point sur IMSLP, la bibliothèque numérique de partitions
photographie d'une partition, © Radio France / G. Decalf

IMSLP, qui veut dire International Music Score Library Project, est une immense bibliothèque de partitions numérisés, entièrement gratuite. Ce projet a été lancé en 2006 au Canada et rassemble aujourd’hui plus de 400 000 partitions, pour un peu plus de 16 000 compositeurs, ce qui en fait la plus grande collection de partitions libres de droit et gratuite disponible sur internet, autant dire une mine pour les musiciens et les mélomanes… 

Aujourd’hui le site est disponible en dix-huit langues dont le catalan, le russe, le coréen, le turc ou encore le polonais.
On trouve beaucoup d’éditions anciennes sur IMSLP, qui a notamment importé l’intégrale de l’œuvre de Bach dans une édition de la fin du 19e siècle. L’idée c’est que chacun peut scanner une partition et la déposer sur IMSLP.

Les partitions ne sont pas libres de droit au même moment selon les pays…

Et c’est bien ce qui a porté préjudice à la bibliothèque. Car l’histoire d’IMSLP n’est pas sans remous : en 2008, le site a fermé presque un an suite à un différend juridique avec le célèbre éditeur viennois Universal qui avait justement accusé IMSLP d’héberger des partitions sous droit d’auteur.  

Depuis sa réouverture, environ 400 œuvres restent inaccessibles, dont la quasi-totalité des œuvres de Gershwin. Les éditeurs, qui frémissent en entendant ces cinq lettres, IMSLP, sont, depuis la mésaventure de 2008, invités à utiliser le site comme moyen de promotion de leur catalogue.

IMSLP leur propose l'équation suivante : la vente de partitions, marché de niche, ne rapporte rien ou presque aux éditeurs. Ce sont les droits voisins (droit d'exécution, droits pour les disques, la radio, le cinéma) qui rapportent des sous. 

Mettre en ligne gratuitement les partitions en PDF pourrait aider les éditeurs à faire des économies sur la fabrication et le stockage des partitions papier, tout en leur conservant les droits voisins. C’est en tout cas la proposition qui est faite par IMSLP aux éditeurs de musique.

Tout ceci n’empêche pas IMSLP d’être utilisé frénétiquement par les musiciens.

Le recours frénétique d’IMSLP a un impact sur la fréquentation des bibliothèques musicales et l’achat de partition. 

IMSLP est un excellent dépannage quand on a besoin d’une partition gratuitement et qu’on n’a pas le budget pour se procurer la partition de tous les morceaux que l’on doit travailler. En revanche, sur IMSLP, les partitions disponibles sont pour la plupart des scans de vieilles partitions : ça veut dire qu’elles sont souvent recouvertes des notes d’autres musiciens et pas toujours très lisibles. Ça n’est pas aussi confortable que de se faire conseiller sur une édition par un bibliothécaire.  

Et IMSLP n’a pas été pour rien dans l’essor de la partition numérique. Le lecteur de partitions numériques Newzik permet notamment d’accéder à toute la bibliothèque classique de partitions PDF d’IMSLP.

L'équipe de l'émission :