Musique connectée
Magazine
Lundi 17 juin 2019
2 min

Intelligence artificielle et orchestration à l'Ircam

Le festival Manifeste, dédié à la création et fait la part belle aux nouvelles technologies...

Intelligence artificielle et orchestration à l'Ircam
Atelier de composition et master class d'interprétation pour orchestre, Académie Manifeste 2018, © Quentin Chevrier

Le festival Manifeste bat son plein à Paris et c’est dans ce cadre qu’est organisé un très intéressant colloque consacré à l’intelligence artificielle et à l’orchestration, car l’Ircam s’est associée à plusieurs institutions – des universités canadiennes et américaines, comme Harvard, le CNSMD de Paris ou encore la Haute Ecole de Musique de Genève-, pour développer un logiciel d’orchestration qui fonctionne avec des algorithmes, et c’est absolument passionnant. 

Ce logiciel s’appelle Actor Project. Si vous avez envie d’en savoir plus après cette chronique, je vous invite à noter cette adresse : www.actorproject.org

Ce samedi, toute la journée, rendez-vous donc pour les Parisiens ou ceux qui seraient de passage dans la capitale, à l’Ircam, pour un grand atelier qui explorera l’avenir de l’orchestration, cette science musicale à laquelle tant de compositeurs ont donné leurs lettres de noblesse – Berlioz, Ravel, Stravinski... Au 21ème siècle, l’orchestration est un espace de développement de nouveaux outils informatiques et l’intelligence artificielle pourrait bien être le visage de l’orchestration de demain. 

Qu’est-ce qu’on trouve sur le site actorproject.org ? 

On trouve une grande base de données, en construction je précise, elle n’est pas encore achevée, une grande base de données sur la pratique de l’orchestration. Les algorithmes développés par l’Ircam peuvent déterminer le rôle du timbre dans les fusions instrumentales et dans la différenciation des voix musicales, le rôle du timbre encore dans la création de structures musicales ou encore l’évolution des techniques d’orchestration d’une partition à l’autre. 

Le recours à l’intelligence artificielle a permis de mettre en place un système d’orchestration assisté par ordinateur, destiné aux étudiants des classes d’orchestration et aux compositeurs.

Il faut bien comprendre que le domaine de l’orchestration est resté jusqu’il y a peu de temps une des seules disciplines musicales à ne pas vraiment avoir bénéficié des avancées de l’informatique: les compositeurs et les orchestrateurs manquent encore aujourd’hui de moyens adaptés. Sur le plan pédagogique, les traités d’orchestration sont pour la plupart datés ou ne reflètent pas les enjeux esthétiques de notre époque : l’orchestration reste finalement encore un savoir-faire empirique.

L'équipe de l'émission :