Musique connectée
Magazine
Jeudi 30 janvier 2020
1 min

Le virage numérique de la bande dessinée

Le festival de la bande dessinée à Angoulême débute aujourd'hui : Suzanne Gervais en profite pour nous parler de bande-dessinée et de numérique, un mariage qui n'a vraisemblablement, pas encore pris.

Le virage numérique de la bande dessinée
Bibliothèque de Mangas - Musique connecté du 30/01/2020, © Getty / Ernesto r. Ageitos

La bande dessinée numérique

Sur notre smartphone, on écoute la radio, on écoute de la musique, on regarde des vidéos, mais lire une bande dessinée sur écran, reste très rare. Néanmoins, la BD se vend très bien en France, de plus en plus de titres sont publiés. De la même manière que le livre numérique explose (près de 20% des Français déclare lire en livre numérique), on pourrait se dire que la BD aussi est passé au numérique, or, ce n'est pas le cas. En France, on lit surtout des romans et des polars sur écran. 

Pourtant, en Corée du sud, l’écran a quasiment remplacé le BD chez les consommateurs de mangas : là-bas il y a les webtoon, qui correspond à l’abréviation de web et de cartoon. Ces webtoon sont comme des bandes dessinées, avec des bulles, des dessins, des cases, mais sur l’écran, la BD se déroule verticalement, comme une page web classique. La narration et le scénario sont donc adaptés au format numérique de l’écran.

Et en France alors ?

Il existe une seule plateforme de webtoon en français, elle s’appelle Delitoon et a été créée par un ancien éditeur de chez Casterman. Sur Delitoon, on trouve surtout les mangas d’auteurs coréens, chinois et japonais. Il n’y a pas encore d’auteur français qui se soient mis au webtoon. 

Hormis le webtoon, la bande-dessinée trouve aussi sa place sur nos écrans grâce aux réseaux sociaux. On trouve de plus en plus de BD conçues par leurs auteurs pour Facebook ou les stories d’Instagram, notamment la dessinatrice féministe Emma, dont les bande-dessinées sont très suivies sur les deux réseaux. 

Enfin, sachez qu’il commence à exister des applications smartphones pour lire sa bande dessinée sur tablette ou smartphone. Parmi elles, on note l'application Phallaina, qui propose des « bandes défilées », sans cases, en ayant uniquement une longue bande que l'on fait défiler à l’horizontale. De plus en plus d’auteurs de BD choisissent ce mode de diffusion plutôt expérimental. 

Pour conclure, la bande dessinée commence à se numériser, mais dans le monde du neuvième art, le papier n’est vraiment pas prêt d’être détrôné, et ce n’est pas une mauvaise nouvelle ! 

L'équipe de l'émission :