Musique connectée
Magazine
Jeudi 29 avril 2021
1 min

Les "Presque îles" sonores et virtuelles de l’accordéoniste Emilie Skrijelj

Des « Presque îles » musicales, c’est ce qu’a imaginé l’accordéoniste et compositrice Emilie Skrijelj pendant la crise sanitaire : des ilots musicaux qu’on peut découvrir en ligne, sur une carte sonore.

Les "Presque îles" sonores et virtuelles de l’accordéoniste Emilie Skrijelj
Emilie Škrijelj et Tom Malmendier

Depuis un an il y a les captations oui, mais certains musiciens, plutôt que de proposer des concerts en ligne, préfèrent imaginer des objets entièrement conçus pour le web, des expériences interactives qui plongent l’internaute dans un univers sonore inédit.

C’est le cas d’Emilie Skrijelj, accordéoniste, musicienne improvisatrice issue du jazz et des musiques traditionnelles, mais aussi scénographe. Il y a un an, elle était confinée dans son village de Moselle avec son complice Tom Malmendier, percussionniste et improvisateur belge. Les deux musiciens ont eu l’idée des "Presque îles", des petites pastilles sonores réalisées clandestinement, dans un rayon d’un kilomètre : le fameux périmètre d’un kilomètre qui était alors autorisé.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Emilie et Tom sont donc partis, chaque jour, marcher dans la campagne, les sacs à dos truffés de tout un bric à brac d’instruments : harmonicas et petits accordéons d’enfants pour elle, mini caisse claire, petite cymbale, baguettes et balais pour lui. Et lorsqu’un endroit leur plaisait – fontaine de village, champ ou étable -, ils déballaient leurs instruments pour improviser, attrapant au vol les bruits de la nature.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies

C’est ainsi qu’est née Presque île, une collection de petites séquences sonores improvisées, qui durent entre 8 et 10 minutes, des petits ilots de musique, des séquences filmées que les deux musiciens ont commencé à diffuser au compte-goutte sur Youtube. Et ils ont poursuivi l’expérience après le premier déconfinement, en France, en Belgique, au gré de leurs déplacements…

Depuis un an, ces vidéos sont des petites invitations au voyage, un archipel musical expérimental que l’on peut désormais découvrir en se promenant sur une carte virtuelle, disponible sur le site internet d’Emilie, carte ludique qui localise précisément les lieux d’enregistrements, presqu'île des villes et presqu'île des champs : Mulhouse, Bruxelles, les plages de la mer du Nord, un parc à Berlin, Vienne ou encore le Cantal, au milieu d’un pâturage en compagnie de musiciennes à sabots

L'équipe de l'émission :