Musique connectée
Magazine
Jeudi 27 août 2020
1 min

Au conservatoire de Nantes, un « Orchestre dansant » pour délier les jambes des jeunes musiciens

Suzanne Gervais nous emmène ce matin à Nantes, pour pousser la porte du conservatoire et découvrir l’ « Orchestre dansant », une initiative qui mérite un petit coup de projecteur.

Au conservatoire de Nantes, un « Orchestre dansant » pour délier les jambes des jeunes musiciens
Musique connectée du 27/08/2020, © Getty / Christopher Winton-Stahle

L’Orchestre dansant est le nom de l’orchestre des troisièmes années du premier cycle du conservatoire de Nantes. Cet ensemble est très intéressant, car chaque morceau est joué assis à la chaise, mais aussi debout et dansé, avec des pas simples selon le rythme binaire ou ternaire.

Lors d'un extrait de concert de 2016 déjà, au conservatoire de Nantes, on pouvait apercevoir les élèves violonistes, altistes et violoncellistes qui jouent et qui dansent tout à la fois.

Quand le corps dit merci

Jouer d’un instrument en marchant n’est pas seulement un exercice d’équilibriste, cela a aussi et surtout de nombreuses vertus : libérer l’écoute, le geste, l’expressivité, la souplesse et ne pas se crisper seulement sur le haut du corps, comme c’est le cas au violon ou à l’alto. Cela intervient également dans la cohésion de groupe au sein de l’orchestre.

Ce petit orchestre nantais témoigne d’une grande révolution : la prise en compte croissante du corps dans l’enseignement musical.

Souffrir physiquement n’est ni normal ni même un passage obligé lorsqu'on apprend un instrument. Quand on sait à quel point la douleur physique peut-être tabou dans ce métier, on n’insistera jamais assez sur l’importance de choyer le corps du musicien.

De nombreuses méthodes alternatives trouvent leur place dans les conservatoires, sous forme d’atelier ou bien de cours réguliers : Dalcroze, Feldenkrais, Alexander… Peut-être en avez-vous déjà entendu parlé, peut-être même les pratiquez-vous, tant elles se démocratisent dans le monde musical ! Certains conservatoires proposent aussi des cours de yoga à leurs élèves, comme le CRR d’Angers.

Quant à la danse, cela prouve qu'elle n’est plus réservée qu’aux danseurs. Elle est de plus en plus présente dans les cours de formation musicale et a une place de choix dans les départements de musique ancienne.

A Nantes, c’est la professeure d’alto, Cécile Grenier, qui encadre l’Orchestre dansant. La formule est tout droit inspirée de la méthode des « violons dansants » de la pédagogue suisse Tina Strinning, une méthode que je vous invite à aller consulter de plus près, sur le site internet de Tina, si vous êtes intéressés… ou même juste intrigués !

L'équipe de l'émission :