Musique connectée
Magazine
Jeudi 26 novembre 2020
1 min

En Irlande, un musicien joue au milieu de la lande

Au milieu de la lande irlandaise, un violoncelliste se filme : chaque jour ou presque, il interprète des pages de Bach, Schubert et des mélodies populaires de son pays. Un acte de résistance poétique face à la crise.

En Irlande, un musicien joue au milieu de la lande
Au milieu de la lande irlandaise, le violoncelliste Patrick Dexter se filme : il interprète Bach, Schubert et des mélodies populaires de son pays. Un acte de résistance poétique face à la crise, © Getty / Eye Ubiquitous / Contributeur

Il était une fois un violoncelliste guettant l’éclaircie qui jouait, tous les jours ou presque, devant son cottage, assis devant sa caméra, tournant le dos à un superbe paysage de landes et de collines irlandaises. Ce violoncelliste s’appelle Patrick Dexter, un pur dublinois, confiné, depuis près d’un mois dans son petit cottage au milieu des champs de bruyères du comté de Mayo, sur la côte Ouest sauvage de l’île sud irlandaise.

Comme de nombreux musiciens en 2020, il décide de se filmer en train de jouer, acte de résistance, pied-de-nez à la privation de concert et de public et moyen pour lui, artiste, de donner un sens à la pratique de son instrument. Mais les vidéos de Patrick sortent du lot, parce que tout d'abord on y admire les landes irlandaises en automne, leurs couleurs, les changements du ciel et le bruit du vent, qui accompagne le musicien. Ensuite parce que le violoncelliste a la bonne idée de mélanger des tubes de Bach ou de Schubert, à des mélodies folkloriques, tantôt mélancoliques, tantôt sautillantes et malicieuses comme les farfadets des contes populaires d’Irlande.

Le son plus l’image donnent de petites bulles d’évasion, pour quiconque est sensible à la beauté des ambiances nordiques.

Depuis le 21 octobre, une semaine de plus qu'en France, l’Irlande est reconfinée, avec des mesures toutefois plus souples, mais les théâtres et salles de concerts sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Quand on sait la précarité des musiciens anglo-saxons, qui ne bénéficient de quasiment aucune aide de la part de l’Etat, on écoute les vidéos d’un Patrick Dexter avec une toute autre oreille, vidéos qui ont été vues des millions de fois !

Le violoncelliste a reçu des messages de centaines de musiciens, notamment des artistes irlandais expatriés, artistes qui ne peuvent pas rentrer chez eux à cause de la pandémie.

L'équipe de l'émission :