Musique connectée
Magazine
Jeudi 21 mars 2019
1 min

La vente en ligne d’instruments baroques chinois

C’est aujourd’hui la journée annuelle du Réseau européen de musique ancienne, le Réma, et Suzanne en profite pour nous parler de la vente sur Internet d’instruments baroques venus de Chine ! Enquête

La vente en ligne d’instruments baroques chinois
Chant diphonique mongol, cithares chinoises, percussions et musique baroque au Vent des Royaumes en juillet 2018, © J.J Ader

Alibaba.com

On trouve de tout sur alibaba.com, le géant chinois du e-commerce : des vêtements, des médicaments, des meubles de jardin...

Et même un large choix de… violons baroques ! Les entrées de gamme commencent à un peu moins de quatre cent euros, garanti “fait main”. Pour l’archet, baroque lui aussi, comptez une trentaine d’euros. 

“Made in China”, vous payez par carte bancaire ou virement Paypal et, cinq semaines plus tard, vous recevez votre instrument, en direct des ateliers de Nankin ou de Jinpu.

Même topo sur Amazon, la plateforme qu’on ne présente plus : vous avez un large choix de violons et d’archets baroques, à des prix similaires, issus, eux-aussi, des ateliers chinois.

La Chine actrice majeure du marché de la fabrication d’instruments, notamment les cordes…

Violons, altos et violoncelles chinois sont achetés par les grossistes français, comme l’entreprise Sebim, basée en Alsace, avant d’arriver chez les luthiers, qui achèvent de monter et de vernir les instruments avant de les vendre. 

Avec l’essor de la musique baroque et l’ouverture des départements de musique ancienne dans les conservatoires, les ateliers chinois se sont mis à proposer des instruments anciens pour l’export, direction l’Europe. Rares sont les luthiers français qui ne proposent pas, aujourd’hui, d’instruments baroques chinois parmi leurs modèles d’entrée de gamme. 

Croissance de la vente en ligne

Plus besoin de passer par la case luthier, vous commandez sur internet, comme si vous achetiez un DVD ou un bouquin ! 

Si les mastodontes Amazon et Alibaba s’affirment sur le marché des instruments, des boutiques en ligne plus modestes fleurissent.

Démocratisation de la pratique de la musique ancienne

On pourrait dire que la vente en ligne de ces instruments participe à une démocratisation de la pratique de la musique ancienne, mais il faut être vigilant sur ce que l'on achète car l’internaute risque souvent de recevoir son instrument… en kit. 

En effet, 98 % des sites internet n’hésitent pas à jouer sur les mots et à proposer des instruments “prêts à jouer”, qui ne sont pas montés dans les règles de l’art !

L'équipe de l'émission :