Musique connectée
Magazine
Jeudi 18 avril 2019
1 min

Quand Spotify créé des playlists à partir de votre ADN

Le géant suédois a opéré un rapprochement stratégique avec le leader mondial de la généalogie : AncestryDNA, une entreprise américaine. En gros voilà le deal : donne-moi tes séquences ADN, je te dirai quoi écouter.

Quand Spotify créé des playlists à partir de votre ADN
Quand Spotify créé des playlists à partir de... votre ADN, © KTSDESIGN/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Vous vous êtes très probablement vu proposer, pendant vos pérégrinations sur internet, une pub qui vous vante les mérites d’une société de recherche généalogique, peut-être même avez-vous payé pour faire le test : en gros, vous commandez le kit en ligne, vous le recevez, vous vous grattez l’intérieur de la joue avec un bâtonnet, vous renvoyez l’échantillon et quatre semaines plus tard, il a été analysé dans le labo et vous, vous en savez plus sur vos origines ethniques et votre histoire familiale. MyHeritage, Ancestry, iGenea, DNA Solutions etc. etc… les sociétés de généalogie génétique fleurissent, notamment aux Etats-Unis.

Eh bien Spotify a senti la bonne affaire et a trouvé le moyen de capitaliser sur cette nouvelle tendance. Le géant suédois a opéré un rapprochement stratégique avec le leader mondial de la généalogie : AncestryDNA, une entreprise américaine. En gros voilà le deal : donne-moi tes séquences ADN, je te dirai quoi écouter. Le géant du streaming propose donc, depuis septembre, un générateur de playlists musicales basée sur l’ADN de l’auditeur. Pour cela vous n’avez qu’à relier votre compte Spotify à vos résultats Ancestry et la plateforme de musique en ligne créera une playlist supposée refléter vos origines. Par exemple, une personne ayant des ancêtres chinois se verra proposer des titres traditionnels de Chine. Le coup de pub est dément pour Spotify comme pour la société de recherche généalogique : quoi de plus tangible que des origines mises en musique ?

Une nouveauté qui a déjà suscité l’enthousiasme de plus de 10 000 internautes

Déjà parce que les tests ADN à usage personnel sont interdits en France, mais ça n’empêche pas aux sociétés comme Ancestry expédient leurs kits ADN sur le territoire français, sans se cacher. Et puis les risques sur la confidentialité des données mettent en péril, il faut le dire, la vie privée des personnes concernées. Les données concernant l’ADN représentent une valeur inestimable pour certaines entreprises, le risque de vol des données génétiques existe bel et bien. Au moment ou Spotify annonçait son partenariat avec Ancestry, on apprenait que la firme 23andMe, autre géant des tests génétiques, avait cédé la quasi-totalité des données de ses clients à un industriel pharmaceutique.

L'équipe de l'émission :