Musique connectée
Magazine
Jeudi 11 février 2021
1 min

Un projet européen permet à 389 collégiens de six pays de se frotter à la composition

De beaux projets musicaux sont menés, un petit peu à l’abris des regards, dans certains collèges et lycées, qui ne sont pas fermés, contrairement aux salles de concerts.

Un projet européen permet à 389 collégiens de six pays de se frotter à la composition
Un projet européen permet à 389 collégiens de six pays de se frotter à la composition, © Allen Donikowski

Parmi ces projets musicaux, il en est un qui a duré un peu plus de deux ans, qui vient de se terminer, malgré la crise sanitaire. Il a été piloté et financé par l’Union européenne. Il s’appelle « Future Songwriting » et a eu lieu dans six pays, en Allemagne, en Finlande, en Espagne, en Hongrie, au Royaume-Uni (il a démarré avant le Brexit) et en France. 389 collégiens et lycéens ont pu composer un morceau de musique au cours des ateliers organisés par leur professeur de musique avec des artistes, compositeurs et compositrices issus tantôt de l’électro, de la pop, tantôt des musiques traditionnelles, tantôt de la chanson. En France ce dispositif a concerné 76 élèves de quatre établissements aux quatre coins du territoire ou presque. Un collège à Paris, un autre à Roubaix, un autre encore à Sorgues, dans le Vaucluse, et un lycée à Parthenay, dans les Deux-Sèvres. 

Un compositeur ou une compositrice de la région est venu travailler avec chacune des classes, le temps de cinq ateliers. Pourquoi des artistes locaux ? Parce que le but était aussi de montrer que la composition musicale est partout, même tout près de chez soi. Les élèves n’ont pas appris les règles de l’harmonie et du contrepoint en cinq séances. Chacune des classes a plutôt été équipée de tablettes tactiles et du logiciel de composition Garage Band, c’est l’un des logiciels les plus connus et les plus utilisés aujourd’hui, notamment parce qu’il est gratuit. Au fil des séances, les élèves, par petits groupes, ont composé leur morceau de musique, qu’ils viennent de terminer.

Pas de doute, les influences sont clairement électro. Futur Songwriting est un programme discret, financé à hauteur de 800 000 euros par la Commission européenne, qui a mobilisé plein de partenaires. Plusieurs grandes universités européennes et la Sacem en France. Les bienfaits d’une telle opération sont nombreux, car ils stimulent la créativité, font travailler en groupe, font rencontrer des artistes locaux et découvrir leur travail au quotidien et puis se familiarisent, pour la plupart des élèves, avec la composition, via un logiciel grand public. Un premier pas qui a peut-être été un déclic pour certains et certaines.

L'équipe de l'émission :