Musique connectée
Magazine
Jeudi 10 janvier 2019
1 min

Alexandre Bloch et le numérique à l'Orchestre national de Lille

Aujourd’hui, j'ai décidé de vous parler de notre invité du jour et plus précisément de la stratégie numérique de l’orchestre qu’il dirige…

Alexandre Bloch et le numérique à l'Orchestre national de Lille
Alexandre Bloch, directeur de l'Orchestre national de Lille , © Ugo Ponte / onl

Alexandre Bloch, 35 ans, est le directeur musical de l’Orchestre national de Lille depuis un peu plus de deux ans.

Il l’avait annoncé dès sa première conférence de presse : il voulait connecter l’orchestre. 

Ses initiatives en termes de nouvelles technologies sont d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles il a récemment été renouvelé à la tête de la phalange lilloise.

Initiatives numériques

Cet orchestre fondé en 1976 par Jean-Claude Casadesus est de plus en plus connecté. 

En effet, l’orchestre est bien présent sur les réseaux sociaux, avec un compte Instagram récent et dynamique qui rassemble 1600 personnes, mais, surtout, un intérêt pour le numérique pendant le concert et ça c’est intéressant.

Alexandre Bloch et son équipe ont fait une première tentative l’an dernier en proposant au public, le temps d’un concert baptisé « Smartphony », de ne pas éteindre son smartphone. Au contraire, il fallait télécharger une appli et envoyer des indications au maestro. 

Le concept a bien plu et l’orchestre lillois réitère l’expérience.

Le deuxième concert « smartphony » aura lieu au Nouveau Siècle, à Lille, le 2 février

Cette fois Alexandre Bloch dirigera les musiciens dans la première symphonie de Mahler, la fameuse Titan. 

Le concert sera divisé en deux partie : un premier temps interactif, on télécharge l’appli et on se glisse dans la peau du chef d’orchestre. Alexandre Bloch proposera aux spectateurs, à partir d’extraits joués en direct, de moduler le rythme et les nuances de la partition.

Après l'entracte

Les smartphones seront éteint, on se connecte seulement à la musique puisque les musiciens joueront la symphonie en entier.

Reste donc à voir si ces concerts smartphone feront des émules parmi les orchestres français – ce sont des concerts pour lesquels il faut développer des applications, donc un réel investissement -, mais ils pour l’heure ils attirent réellement le public.

L'équipe de l'émission :