Musique connectée
Magazine
Jeudi 8 octobre 2020
1 min

Guerre en Arménie : quand les musiciens s’expriment

Alors que les combats entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan se poursuivent dans la région du Haut-Karabakh, les musiciens se mobilisent pour sensibiliser l’opinion internationale.

Guerre en Arménie : quand les musiciens s’expriment
Conflit entre l'Arménie et Azerbaïdjan - Musique Connectée du 08/10/2020, © Getty / Sergei Bobylev

Depuis juillet, les affrontements entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan ont fait plus de 300 morts, de part et d’autre de la frontière entre les deux pays. Soutenu par les forces militaires turques, l'Azerbaïdjan a déclaré l'état de guerre le 27 septembre dans un contexte d'aggravation des hostilités.

Des musiciens en zone de guerre

De quoi raviver le souvenir douloureux du conflit du Haut-Karabagh qui avait fait 30 000 morts entre 1991 et 1994. De part cette situation, les musiciens s’expriment, comme le chef de l’Orchestre symphonique d'État arménien, Sergey Smbatyan, qui a publié une déclaration en réponse au conflit dans cette région revendiquée à la fois par l'Arménie et l'Azerbaïdjan voisin : « En Arménie, écrit-il, les artistes qui ouvrent la voie à la guérison collective de nos communautés doivent maintenant devenir soldats […], nous avons un besoin urgent de votre soutien, en tant que membre de notre communauté artistique internationale, pour sensibiliser à ces problèmes. Aidez-nous à garder l’espoir d’un avenir meilleur, pour nos générations présentes et futures, pleines d’art, de créativité et de paix. ». Encore une preuve que la musique n’est jamais déconnectée du bruit du monde.

La musique en soutien

Deux autres musiciens, plus connu les mélomanes français, se sont exprimé sur les réseaux sociaux, le premier est André Manoukian, qui a écrit une lettre ouverte au président turc, Erdohan. Quant au deuxième, il s’est exprimé sur les réseaux sociaux et il s'agit du chef d’orchestre et pianiste Vahan Mardirossian, ancien chef de l’Orchestre de Caen, qui est aujourd’hui Chef Principal du City Chamber Orchestra de Hong Kong et directeur musical de l'Orchestre National de Chambre d'Arménie.

Sur Facebook, Vahan Mardirossian a publié dimanche un beau texte, largement relayé par la communauté musicale, dans lequel il insiste sur la gravité de la situation. Même si le conflit ne fait plus la une de nos journaux, la situation est très grave et manque de couverture médiatique, ce qui inquiète le musicien : « Les artistes qui ouvrent la voie à la guérison collective de nos communautés, doivent désormais devenir soldats pour protéger leurs familles et leurs voisins », écrit-il lui aussi. Vahan Mardirossian appelle à un soutien des musiciens du Haut-Karabakh, et indique aussi des hastags qui permettent de rester informé sur un conflit, qui peut sembler bien loin à beaucoup d’entre nous, mais qui s’envenime de jour en jour. 

France Musique apporte son soutien ce matin, aux musiciens de ces zones de guerre.

L'équipe de l'émission :