Musique connectée
Magazine
Jeudi 7 mai 2020
2 min

Covid-19 : une enquête médicale sur les risques liés à la pratique des instruments à vent

Le monde musical étant dans l'incertitude, il se prépare à l'après-confinement en se questionnant sur la pratique instrumentale.

Covid-19 : une enquête médicale sur les risques liés à la pratique des instruments à vent
Musique connectée du 07/05/2020, © Getty / track5

Une enquête vient d’être lancée par la cellule de crise Covid-19 de l’Hôpital Saint-Vincent de Lille, pilotée par le docteur Emmanuel Bartaire. Cette enquête s’appelle « Musicovid-1 » et tente d’établir les risques liés à la pratique de certains instruments en période de pandémie mondiale. Par certains instruments, il est question de ceux où l’on utilise le souffle : les vents et le chant.

Cette enquête a été réalisée car il n'existe encore aucune publication scientifique sur le rapport entre les instruments à vent et le risque de diffusion du virus. Sans étude scientifique, pas de recommandations possibles pour une reprise sereine de la vie musicale. Or, beaucoup de musiciens et de professionnels se posent des questions, dans les orchestres, dans les écoles de musique, les conservatoires ainsi que dans le monde de facture instrumentale. Plusieurs questions se posent : comment continuer à faire cours ? Comment continuer à faire essayer des instruments en magasin ? Comment gérer les prêts des parcs instrumentaux ? Enfin, du côté des fabricants, comment sécuriser le parcours d’un instrument pour qu’il soit commercialisable ?

Un questionnaire médical a donc été lancé. Il est destiné aux directions des écoles de musique, des conservatoires et des orchestres pour connaître la proportion de malades chez les enseignants d’instrument à vent ou de chant, par rapport aux musiciens qui n’utilisent pas le souffle. 

Nous savons que les cordes vocales produisent des aérosols qui sont les principaux conducteurs du coronavirus. Mais restons tout de même prudents : rien de certain encore du côté des instruments à vent, même si condensation, salives et postillons sont un terrain favorable à l’épanouissement du Covid-19. Tout le but de l’étude Musicovid-1 est justement de déterminer les risques potentiels. 

Les directions sont donc encouragées à répondre au questionnaire téléchargeable ici, et à envoyer à cette adresse email ci-après : covid.musiciens.recherche@gmail.com

L'équipe de l'émission :