Musique connectée
Magazine
Jeudi 4 février 2021
3 min

Le jazz dans la lutte sociale : quatre concerts (en ligne) à New York

Il flotte comme un air de printemps à New York, malgré la tempête de neige, avec la nouvelle saison de jazz du Lincoln Center, qui propose quatre concerts engagés.

Le jazz dans la lutte sociale : quatre concerts (en ligne) à New York
NEW YORK - Décembre1957: Billie Holiday enregistrant son album "Lady in Satin" au Columbia Records studio. – Le jazz dans la lutte sociale : quatre concerts (en ligne) à New-York., © Getty / Michael Ochs Archives / Intermittent

Le célèbre centre culturel new-yorkais ne songe pas à une quelconque reprise des concerts avec public au printemps, mais cela n’a pas empêché le trompettiste Wynton Marsalis, qui est le directeur artistique de la saison Jazz at Lincoln Center, de construire, avec ses équipes, une programmation de printemps avec uniquement des concerts en ligne et, surtout, un thème percutant, à savoir la place et le rôle du jazz dans la lutte sociale aux Etats-Unis.

Car s’il est une musique rebelle et insoumise, une musique qui fut et qui est encore à la pointe du combat pour la liberté et l’égalité, c’est bien le jazz. Les grands jazzmen et grandes jazzwomen de l’histoire ont bien souvent été à l’avant-garde de la contestation ou de l’émancipation raciale, économique et politique. Les exemples sont nombreux, la terrible chanson « Strange fruit » de Billie Holiday, qui chante et dénonce en même temps le lynchage des noirs, pendus sur les arbres des états du Sud, le militantisme d’un Charlie Mingus ou d’un Joseph Jarman.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

La nouvelle saison de jazz du Lincoln Center ne peut donc pas laisser indifférent. Parce qu’il faut bien trouver des qualités aux concerts en streaming - qui sont tout ce qui nous reste en ce moment - pas besoin d’être à New-York pour être de la fête. On peut assister aux quatre concerts en direct, ou en différé, depuis chez soi. Cette saison de printemps commence avant l’heure puisque le premier concert est le 20 février. On entendra la chanteuse de blues Catherine Russell, grande complice de Wynton Marsalis, dans un programme qu’elle a baptisé « Let Freedom Swing ». Une grande dame du jazz qui a longtemps collaboré avec David Bowie avant de lancer sa carrière solo. 

De freedom, de liberté, il est ainsi beaucoup question dans chacun des concerts. Le 26 mars, l’orchestre de jazz du Lincoln Center présentera « Voices of Freedom », les voix de la liberté, un concert qui célèbre quatre immenses chanteuses : Betty Carter, Billie Holiday, Abbey Lincoln et Nina Simone. Pour les deux derniers rendez-vous, il faudra attendre mai et juin avec, d’abord, la création de deux nouvelles pièces engagées. L’une d’elle en l’honneur de la journaliste noire Ida B. Wells, née en 1884, qui était une grande investigatrice et l’une des cheffes de file du mouvement pour les droits civiques, dans les années 1920. Puis, le dernier concert, l’heure sera à la fête avec un hommage à une pièce emblématique de John Coltrane : « A Love Supreme ». 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Paramétrer les cookies
L'équipe de l'émission :