Musique connectée
Magazine
Jeudi 3 juin 2021
1 min

L’Amazonie à la Philharmonie : un parcours photographique et sonore

Direction l’Amazonie avec l’exposition que consacre la Philharmonie de Paris au célèbre photographe brésilien Sebastião Salgado : une exposition de photographies qui célèbre la grandeur et la fragilité de l’écosystème amazonien, et en musique.

L’Amazonie à la Philharmonie : un parcours photographique et sonore
Famille Korubo, Etat d'Amazonas, Brésil, 2017, © Sebastiao Salgado

La forêt amazonienne dans sa diversité, son mystère, mais aussi sa vulnérabilité. Le poumon de la terre, malmené, outragé ces dernières années, c’est peu de le dire, est célébré à la Philharmonie avec « Salgado Amazônia », une très belle exposition de plus de 200 clichés en noir et blanc de Sebastiao Salgado, grand photographe voyageur. L’objectif de Salgado capture depuis des années la beauté des régions les plus reculées de la planète. Pour sa dernière série, il est revenu à son immense pays natal pour s’attaquer, avec respect et humilité, à l’Amazonie brésilienne, qu’il a sillonné, l’œil grand ouvert, pendant six ans. 

Immersion au sein des villages amérindiens

S’il a pris l’avion pour quelques photos aériennes, Salgado n’a pas survolé son sujet, loin de là. Pendant plusieurs semaines, le photographe à l’âme de reporter a vécu au sein des villages amérindiens, photographiant des scènes de vie d’une dizaine de peuples indigènes. Il a aussi capturé la forêt depuis le fleuve, empruntant de temps à autre de petites embarcations… Ces clichés témoignent du dédale d’affluents qui alimentent le fleuve Amazone, rendent compte de la majesté des montagnes qui surplombent la forêt, jusqu’à 3000 mètres de haut, montagnes habillées ici et là de rivières et de cascades. Et pour rendre justice à la grandeur de cet écosystème hors normes, de nombreux clichés font l’objet d’immenses projections.

ⓘ Publicité
Radio France ne vous demandera jamais de communiquer vos coordonnées bancaires.

Une symphonie signée Jean-Michel Jarre

Une exposition de photographies donc, mais qui est loin d’être muette ! Si elle est présentée à la Philharmonie, c’est que la musique a la part belle : l’exposition met en avant la richesse de l’univers sonore amazonien. Les clichés de Salgado dialoguent avec de la musique, plus précisément avec une création signée Jean-Michel Jarre, qui a composé avec des sons collectés au plus profond de la forêt. Bruissement des arbres, cri des animaux, chant des oiseaux, fracas des cascades.

Un imaginaire musical

Il faut dire que la musique a toute sa place dans l’inspiration et l’imaginaire de Salgado : biberonné à la musique populaire brésilienne, il a confié avoir photographié l’Amazonie… en chantant. D’ailleurs, les Indiens d’Amazonie avec lesquels il a vécu chantent, jour et nuit, sauf quand ils chassent. Il y a de grandes fêtes musicales dans les villages : par exemple, lorsqu’un Indien – après un voyage qui peut durer une à deux semaines à travers la forêt –, raconte son histoire, c’est toujours en chantant. L’exposition dure jusqu’au mois d’octobre et le 31 août, le photographe donnera une conférence sur la musique de ses photographies. A ne pas manquer !

L'équipe de l'émission :